Site de Véronique Belen
Header

« Ma grâce te suffit : ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse. » 2 Corinthiens 12, 9

22 juin 2013 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

Frères,
il faut donc des motifs d’orgueil ! Alors, bien que ce soit inutile, j’en viendrai aux visions et aux révélations reçues du Seigneur. Je connais un fidèle du Christ qui, voici quatorze ans, a été enlevé jusqu’au troisième ciel — je ne sais pas si c’était avec son corps ou si c’était une vision, Dieu seul le sait —. Cet homme que je connais bien a été enlevé jusqu’au paradis — je ne sais pas si c’était avec son corps ou si c’était une vision, Dieu seul le sait — et cet homme a entendu des paroles inexprimables, qu’on n’a pas le droit de redire.
Pour cet homme-là, je pourrai m’enorgueillir, mais pour moi-même, je ne mettrai mon orgueil que dans mes faiblesses. Donc, si je voulais m’enorgueillir, ce ne serait pas de la folie, car je ne dirais que la vérité. Mais j’évite de le faire, pour qu’on n’ait pas sur mon compte une idée plus favorable qu’en me voyant ou en m’écoutant.
Et puis, les révélations que j’ai reçues sont tellement exceptionnelles que, pour m’empêcher de me surestimer, j’ai dans ma chair une écharde, un envoyé de Satan qui est là pour me gifler, pour m’empêcher de me surestimer. Par trois fois, j’ai prié le Seigneur de l’écarter de moi. Mais il m’a déclaré : « Ma grâce te suffit : ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse. » Je n’hésiterai donc pas à mettre mon orgueil dans mes faiblesses, afin que la puissance du Christ habite en moi. C’est pourquoi j’accepte de grand cœur pour le Christ les faiblesses, les insultes, les contraintes, les persécutions et les situations angoissantes. Car, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort.

2 Corinthiens 12, 1-10

Paul ne livre pas souvent son mystère dans ses épîtres et ses prédications. Aussi faut-il savourer d’autant plus cet extrait de la seconde lettre aux Corinthiens, où il nous dévoile quelque chose de l’origine de son zèle apostolique.
Paul est un modèle de prophète authentique. Ce qu’il nous révèle ici de son expérience mystique, habituellement il ne le fait pas. Il s’efface derrière le Christ, pour annoncer l’Evangile tel qu’il l’a compris par grâce surnaturelle, mais pour le redonner aux foules dans le simplicité d’un langage quotidien, sans se mettre en avant, sinon par les persécutions qu’il a subies et qu’il subit encore.
L’exemple de Paul est un bon critère de discernement quant à tous ceux qui se prétendent mystiques de nos jours, qui en font état dans des livres fleuves et qui se répandent en conférences où ils sont adulés, non pas parce qu’ils prêchent l’Evangile – car souvent ils le tronquent – mais parce qu’on les croit touchés par la grâce divine de manière exceptionnelle. Les fausses apparitions engendrent le même phénomène. De tous temps, les hommes ont eu besoin de merveilleux. Et le merveilleux, en outre, fait vendre.

Mieux vaut garder les yeux fixés sur l’exemple de saint Paul et des rares mystiques reconnus par l’Eglise. Tous ont beaucoup souffert, soit de maladies physiques très invalidantes, soit de grandes persécutions spirituelles. Et toujours, de la jalousie du Mauvais, qui s’acharne contre eux leur vie durant, sous toutes les formes possibles, même les plus lisses en apparence, donnant du grain à moudre à leurs détracteurs qui les pensent ainsi désapprouvés par Dieu – s’ils étaient de Dieu, pense-t-on, ils vivraient dans une allégresse permanente.

C’est bien mal comprendre ce que nous dit Paul ici. A l’aune des valeurs du monde, l’expérience mystique se paie très cher.

« Ma grâce te suffit : ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse. »

 

Image : L’extase de Sainte Thérèse d’Avila,  v.1645-1652 , Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin.

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

3 commentaires

  • Manga zoa aloys says:

    Soit béni davantage moi aussi ce là ma beaucoup redonner le courage j’ai fini par comprendre peu importe mes faiblesses mes incapacité je dois reconnaître que la Bible me dit dans job19:25 alors je ne vais plus balader de regard inquiet

  • Sifa mateus says:

    Que le tres te benisse car ton exposer est plein de verite, j,suis fortifie d,aller de l,avec le Seigneur dans son oeuvre malgre mon echarde, car cela ne pas le synonyme que Dieu m,a abandonner.

    • Véronique Belen says:

      Soyez béni vous aussi, et supportons avec courage les « échardes dans la chair » ou dans l’âme que le Seigneur nous envoie pour nous enseigner l’humilité !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *