Site de Véronique Belen
Header

Froidure

6 janvier 2017 | Publié par Véronique Belen dans Poèmes

Le froid, polaire
Le chagrin, submergeant
Visages inconnus dans leurs vêtements sombres
La larme au coin des yeux
Le sourire embué
Ils se retrouvent là où personne ne voudrait.

Assemblée dense et silencieuse
L’instant est lourd
La peine partagée
Deux frères, une sœur, si jeunes encore
On voudrait conjurer l’acharnement du sort.

Je le découvre dans l’hommage
Lui que je ne connaissais pas
Je le devine chaleureux, amical, bon papa.

Elle, longue liane brune
Presque ma fille déjà
Les mots serrés dans un sanglot
Bousculés par l’amour filial
Elle rend un vibrant témoignage
De leur complicité au fil des jours ;
Son adieu s’attarde dans leurs souvenirs
Et nos larmes coulent sans plus se retenir.

Presque ma fille déjà
Je l’étreins, je suis là
Et je supplie le ciel
D’où père et mère les voient
D’épargner désormais et leurs cœurs, et leurs pas.

 

Véronique Belen       Janvier 2017

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *