Site de Véronique Belen
Header

Histoire d’une foi

Ce site existe depuis six ans. Sa vocation première était de mettre en ligne le témoignage de vie et de foi de Véronique Belen « Histoire d’une foi » rédigé en 2011, dans lequel tout est authentique et qui a été préfacé par Daniel Hubert, moine bénédictin et psychanalyste.

A vous qui cherchez Dieu sans forcément trouver la foi , à vous qui avez des réticences à revenir vers un lieu de culte, ce témoignage sincère et qui se lit rapidement est dédié. Il peut être aussi un aiguillon pour des personnes plus affirmées dans leur quête spirituelle, voire consacrées au Seigneur.

Au fil des années, j’ai étoffé le site de billets de blog nourris de ma réflexion et de mon quotidien de femme, de maman, d’enseignante, de pratiquante catholique fidèle mais profondément libre au cœur même de cette Eglise que je voudrais souvent bousculer un peu.

Je n’ai pas – par libre choix – de diplôme de théologie mais je médite beaucoup les Ecritures, et les fruits en sont mes Méditations bibliques, toujours liées à la liturgie du jour. Dans cette section, j’ai remis en ligne également de nombreuses homélies ou prédications qui me touchent. On les retrouvera facilement dans la section Plan de site.

Les sections Prières et Poèmes sont plus intimes et évoquent ma relation amoureuse brûlante avec le Seigneur Jésus-Christ et le Père, dans le souffle ardent de l’Esprit.

Mes Photos, toujours en lien elles aussi avec les textes liturgiques du jour, sont autant d’invitations à la méditation et au silence du cœur et des yeux.

A vous qui désirez trouver la foi et en vivre, ce site est offert pour lire, méditer et y contribuer par vos commentaires toujours bienvenus à la suite des billets ou en envoi privé.

Janvier 2018

Véronique Belen

»  Télécharger « Histoire d’une foi » au format PDF

Pour enregistrer le PDF sur votre ordinateur, faites un clic droit sur le lien ci-dessus et cliquez sur « Enregistrer la cible sous ».

71 commentaires

  • bretonne says:

    Merci pour votre blog, entre amour de Dieu et modernité (comme quoi ce n’est pas incompatible 😉 ), vos paroles sages réchauffent le cœur et m’aide à mieux comprendre sa Parole.

  • RUDINGER Cécile says:

    Bonjour Véronique,

    Ayant pris connaissance de votre témoignage et des nombreux messages qui vous ont été adressés depuis tant d’années, je suis persuadée qu’oser dire Dieu aujourd’hui et sa place dans une vie, à travers bien des détours, des avancées et des reculs, il fait suite à ce que prophètes, apôtres et saints ont laissé par écrit de leur chemin de vie, de leurs découvertes et de leur audace et à laisser QUELQU’UN guider leur existence en toute liberté on ne sait comment !
    Merci Véronique pour cela ! Merci à Dieu pour son œuvre en toi et par toi !
    Qu’il garde en toi cette fraîcheur du cœur dans la fidélité et la confiance !
    Une petite sœur cécile

  • philippe says:

    Bonjour,

    J’ai lu votre témoignage que vous avez posté sur internet. Témoignage d’une vie chargé en événement douloureux.

    Je me permets de vous écrire car moi aussi je me réjouis de parler des choses d’en haut. De découvrir de plus en plus mon Père céleste par celui qui est venu le présenté Merveilleusement sur la terre des hommes ; son Fils Jésus.

    Celui qui est parfait, trois fois saint et qui a condescendu à venir en s’abaissant jusqu’à l’homme. C’est Merveilleux de voir la sainteté de Dieu, manifesté en le Fils, qui vient sur la terre et qui ne consume pas l’homme.

    Et devant toutes ces beautés qui nous sont présentés dans l’Écritures nous faisant pénétré par avance dans ce Royaume céleste, c’est très attristant pour ne dire que ce mot de voir tant de vie de souffrance, de personnes qui cherchant à connaître Dieu se retrouve dans l’effroi et la solitude plus que jamais.

    Voilà que bien des vies se complique quand Dieu entre dans la vie d’une personne. Ce qui a aussi était mon cas en arrivant même à dire : « Que je vivais mieux quand je faisais ma vie dans le monde que quand Dieu s’est fait connaître à moi ».

    Or on sait bien que le problème ne vient pas de Dieu, qui est bon, qui est un Dieu de Grâce, un Dieu miséricordieux et compatissant.

    Il se trouve par contre que Dieu a un adversaire et c’est bien là que tout se complique. Car le Diable ne va certainement pas nous laissé partir d’entre ses griffes si facilement.

    Quand un homme ou une femme répond naturellement à l’appel que Dieu adresse à sa foi, le Diable ne va certainement pas laisser la chose se passé ainsi sans rien faire.

    Étant immature quand aux choses principes de vies d’en haut, ignorant de ces choses, on se recentre alors sur notre personne, cherchant en nous pourquoi tout se tumulte. On fait alors de l’introspection, on s’analyse et alors il y a tant de chose qui nous sont mis en évidence pour nous montrer que nous ne sommes pas conforme à l’appel de Dieu.

    On en vient à douté, à remettre en question ce qui était pour nous avant des évidences. Ne comprenant pas ce qui se passe lors de ces moments on entre alors en plein dans le jeu de l’adversaire.

    Les raisonnements de la vie, les apparences, les doutes prennent alors le dessus et étouffe en nous la foi.

    Cette chose arrive quand nous ne sommes pas bien basés, quand on manque de fondements sur lesquels peut s’encré notre foi. On pense avoir perdu la foi mais cela est impossible car la foi est un don de Dieu.

    La foi vient de Dieu et donc elle s’encre sur ce qui est de la même nature, c’est-à-dire sur un message divin, elle ne peut s’encré sur un message humain.

    Romains 1:16

    Car je n’ai point honte de l’Évangile: c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit (déjà), du Juif premièrement, puis du Grec,
    17 parce qu’en lui (l’évangile) est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu’il est écrit: Le juste vivra par la foi.

    La foi s’empare du message de Dieu, l’Évangile qui est par la foi est pour la foi.

    Le problème ne vient donc pas de la foi mais plutôt du message que je reçois. Est-ce que je reçois bien le message que Dieu a fait parvenir aux hommes, le message original, authentique qui est fait pour la foi seule.

    L’Évangile éternel, l’Évangile de Dieu.

    Romains 1

    Paul, serviteur de Jésus-Christ, appelé à être apôtre, mis à part pour annoncer l’Évangile de Dieu, -2 qui avait été promis auparavant de la part de Dieu par ses prophètes dans les saintes Écritures,3 et qui concerne son Fils (né de la postérité de David, selon la chair,4 et déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts), Jésus-Christ notre Seigneur,

    Et pour ne pas que nous soyons emporté a tout vent de doctrine Dieu a fait des dons d’hommes, pour que nous puissions recevoir le Véritable Évangile.

    Éphésiens 4:1

    Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée,
    2 en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité,
    3 vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix.
    4 Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation;
    5 il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,
    6 un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous.
    7 Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ.
    8 C’est pourquoi il est dit: Étant monté en haut, il a emmené des captifs (des captifs de son amour), et il a fait des dons aux hommes. (Il a fait des dons d’hommes aux hommes)
    9 Or, que signifie: Il est monté, sinon qu’il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre?
    Or, que signifie: Il est monté, sinon qu’il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre?
    10 Celui qui est descendu, c’est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses.
    11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,
    12 pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ,
    13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,
    14 afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction,
    15 mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.
    16 C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité.

    C’est une unité qui est en Lui, que nous n’avons pas à créé, car elle existe de part Lui.

    Dieu nous a mis en son Fils à la croix et nous sommes ressuscités en Lui. Ce n’est pas une chose à faire ou a mérité, c’est œuvre que Jésus, le Fils de Dieu a accomplit, achevé.

    Colossiens 1:19 à 23

    Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui ; il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.
    Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche, si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.

    C’est la bonne nouvelle de la venue d’un Fils, Jésus qui signifie Sauveur.

    Qui est le médiateur, entre la terre et le ciel, entre les hommes et Dieu. Il est moyen de salut que Dieu a donné afin que tout homme soit sauvé, qu’il ne périsse pas mais qu’il est la vie éternelle.

    Jean 3:16

    Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

    Bien à vous dans le Seigneur

    Philippe

    Brebisphilippe@gmail.com

    • Véronique Belen says:

      Bonjour Philippe,

      Merci de m’avoir lue ! J’ai lu aussi votre commentaire, et je voudrais simplement rebondir sur cette phrase en vous citant :
      « Cette chose arrive quand nous ne sommes pas bien basés, quand on manque de fondements sur lesquels peut s’ancrer notre foi. On pense avoir perdu la foi mais cela est impossible car la foi est un don de Dieu. »

      Je ne suis pas sûre que les choses soient aussi simples. Si vous avez bien lu le premier chapitre de mon témoignage, vous ne pourrez que constater que les bases de ma foi étaient très solides jusqu’à mes 18 ans. Cela n’a pas empêché le doute à l’entrée dans l’âge adulte.

      Je ne pense pas que l’on puisse avoir une foi linéaire toute sa vie, même en la basant sur les Ecritures. La foi, c’est avant tout une relation avec Dieu, et bien des événements peuvent venir perturber cette relation. Par exemple, bien des personnes qui vivent un deuil très cruel se sentent abandonnées de Dieu, et cela n’est pas forcément dû à l’Adversaire, mais surtout à notre propre vulnérabilité.

      Jésus nous a dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie ». Le chemin ! C’est très important, cette notion de chemin. On n’a en fait jamais fini, dans cette vie, de cheminer vers Dieu. Le doute n’est ni un scandale, ni une fatalité. Il peut par contre se dépasser, pour une foi plus solide encore. Et les témoins authentiques du Christ ont toute leur importance dans ce chemin. En rencontrer peut être aussi vivifiant pour la foi que de scruter les Ecritures…

  • Saint Clair says:

    bonjour Madame,
    je viens de découvrir votre site que de chemin avez vous parcouru pour trouver la foi!
    je suis athée,pas de recherche spirituelle chez moi non juste la vie telle que l’on me la donné.
    je m’émerveille quelque fois devant de toutes petites choses,le rire de mon fils,des personnes croisées par hasard et qui me sourissent……………
    j’aimerai cependant comprendre votre recherche de spiritualité si ce n’est pas trop demandé.
    merci pour la réponse.
    Melle S.C.

    • Véronique Belen says:

      Bonjour Saint Clair et bienvenue sur ce site !
      Nombre de mes meilleurs amis sont athées…
      Ma quête spirituelle a un nom : Jésus. Je l’ai toujours aimé et je l’ai recherché toute ma vie. Et pour reprendre un verset du Cantique des cantiques :
      « J’ai trouvé celui que mon âme désire : je l’ai saisi et ne le lâcherai pas. » (Cantique 3, 4)
      C’est aussi simple que cela, et cet amour-là rend plus lumineux encore les sourires que je croise dans ma vie quotidienne…
      Bonne route à vous ! 🙂

  • PERRET says:

    Bonjours a tous
    Il me semble que votre foi est un peut la foi du charbonnier, sans chercher a rien comprendre.
    Personnellement je me dit qu’un dieu qui se présente lui même, dans la bible, comme étant un dieu jaloux et un dieu vengeur, ne peut-être pour moi qu’un connard, et je me dit en moi-même que ce n’est pas demain que je m’agenoullerais devant un tel individu, quel qu’il soit.
    Ou était-il entre 41 et 45 quand des millions de gens crevaient comme des bêtes dans les camp de concentration nazi ?
    D’ailleur lisez le livre de Job et dés son début vous verrez que dieu et satan font leur petite cuisine entre amis et s’entendent comme larons en foire, vous verez également que vôtre dieu se délecte des malheurs des hommes.
    Alors s’il y a quelque chose après la vie, dites-vous bien qu’avec un créateur aussi sadique qu’égosentrique, comme présenté dans la bible, cela risque bien d’être encore pire que ce que nous connaissons aujourd’hui.
    Car vôtre dieu est tout a fait dans ligne du parti nazi de Hitler et sa clique, car il est vrai que dieu créa l’homme a son image,et je pense que cela sous entend au propre et au figuré.
    Bonne journé a tous et méditez ces bonnes paroles !!!!!

    • Véronique says:

      Eh bien Perret, vous vous êtes défoulé !
      Je me demande si vous avez vraiment lu la Bible jusqu’au bout… Le Nouveau Testament, dont l’Evangile, en font partie, et je n’ai aucune honte à me prosterner devant le Fils de Dieu crucifié par la faute des hommes de son temps, et encore, pour porter le poids de tous nos péchés… Dans ce que vous appelez la foi du charbonnier, il y a parfois la grâce de ce Dieu d’humilité et de non-violence qui touche un cœur, une âme au plus intime… Quand vous ne doutez plus de la filiation divine de cet homme-là, tout le reste de l’Ecriture prend sens et s’éclaire sous un jour nouveau.
      Si vous lisiez quelque chose d’absolument beau comme l’Evangile de saint Luc ?
      Voyez-vous, un jugement péremptoire comme le vôtre peut à peine m’atteindre, car lorsqu’on est pris d’amour pour le Dieu de Jésus-Christ, on le voit dans tous ceux qui sont crucifiés par la vie et dans tous ceux qui partagent sa joie profonde – qui n’est pas la joie mondaine – et non dans les bourreaux tout humains qui, eux, pactisent avec l’Adversaire…

    • Nita says:

      Comment peut tu dire des choses que tu ne vois qu’avec ton oeil d’homme, Dieu est contraire de ce que tu pense, il est amour, tu n’a pas appris a le connaître, cherche le et tu le trouvera, mon ami,Jesus nous aime..



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *