Site de Véronique Belen
Header

Poèmes

Toi, le prêtre…

19 juillet 2018 | Publié par Véronique Belen dans Poèmes - Aucun commentaire

Toi, le prêtre, quand tu passes ici
A la recherche d’un verset ou d’une homélie
Arrête-toi un peu !

Toi, le prêtre, quand tu as un peu de temps
Entre une liturgie et une réunion
Ne crains pas, lis ici quelques lignes !

Toi, le prêtre, quand tu te connectes
Ne redoute pas que l’enfer tout entier
Soit au bout de ton clavier
Accorde-moi quelque confiance !

Toi, le prêtre, quand tu lis mes lignes,
Ne doute pas de ma profonde volonté d’évangéliser !
Crois que j’en appelle toujours à l’Esprit,
Dans mon oraison comme dans mes écrits.

Toi, le prêtre, quand tu lis une femme
Dépouille-toi de tes préjugés !
Nous ne sommes pas des outres de péché,
Nous ne cherchons pas à te séduire,
Ni à te détourner de ta mission d’Eglise.
Bien au contraire, souvent, nous avons la fibre du Ciel,
L’oreille qui écoute les motions divines,
Le cœur qui bat au rythme de celui de ton Seigneur.

Toi, le prêtre, quand tu seras convaincu
De ma bonne foi comme de mon vécu,
Attarde-toi ici et pose-toi les bonnes questions :
Au Nom de qui s’exprime-t-elle ?
Quelle place lui a-t-on faite dans l’Eglise jusqu’ici ?
Et si elle disait vrai,
Suis-je meilleur, acteur de l’Eglise,
Que Pierre dans son reniement,
Que les disciples laissant Jésus pleurer seul à Gethsémani,
Puis accusant les femmes de la Résurrection de pure folie ?

Pose-toi les bonnes questions, ami prêtre,
Toi qui nous donnes l’Eucharistie
Et la grâce vivifiante du sacrement de Réconciliation :
Qui suis-je pour toi dans ce que j’écris ?
Qui suis-je pour le Seigneur à qui tu as voué ta vie ?

 

Véronique Belen     Juillet 2018

C’est le feu qui saisit les entrailles de l’âme
Pour y insuffler la foi
C’est la brise légère sur mon visage
Pour me parler de Toi

C’est le souvenir d’aubes blanches
Professant leur foi
C’est la lumière de l’espérance
En plus grand que soi

C’est la lecture familière
Des Apôtres parlant en langues
C’est le cénacle de la surprise
Pour des disciples en capacité de Toi

C’est la flamme jamais rassasiée de cire
Qui brûle le cœur épris de Toi
C’est le printemps entêtant de senteurs
Qui se mêlent aux couleurs de la joie

C’est la fleur sur la vigne
Et sur l’acacia
C’est la pivoine épanouie
Au soleil de Ton aura

C’est l’avènement de l’Esprit
Sur l’Eglise déjà là
Et sur le front embaumant le saint Chrême
De l’enfant humble choisi par Toi

Véronique Belen          Pentecôte  2018

Donner

28 mars 2018 | Publié par Véronique Belen dans Poèmes - Aucun commentaire

Donner
Donner de son temps pour fleurir une église
Donner la paix du Christ
Donner le bras pour accompagner un pas hésitant
Donner une pièce à la quête dominicale
Donner de ses nouvelles
Donner un bouquet de fleurs faute d’être là
Donner des mots de réconfort
Donner du sens
Donner son sourire, toujours
Donner de l’espoir, quand même

Donner sa vie pour ceux qu’on aime

Donner un banquet éternel
Y convier celles et ceux qui auront su, leur vie durant,
Donner
Gratuitement

 

Véronique Belen           Mars 2018

A Marie-Thérèse…

Accalmie

9 février 2018 | Publié par Véronique Belen dans Poèmes - 2 commentaires

Quand vient l’accalmie
Tu te reposes dans la douceur du shabbat commençant
Tu allumes une à une les bougies
Tu déposes le fardeau de ces jours de tourment

Quand vient l’accalmie
Tu respires d’être libre de toutes ces pressions
Tu goûtes le soir venu
Tu apprécies chaque seconde sans vociférations

Quand vient l’accalmie
Tu risques dans la prière quelques traits de bilan
Tu retrouves le fil de tes pensées
Tu fais le tri entre révolte et nouveaux jalons

Quand vient l’accalmie
Tu redonnes à l’espoir une place de premier plan
Tu panses tes blessures
Tu bénis les amis qui t’ont portée, priant

 

Véronique Belen            Février 2018

Bonheur simple

26 octobre 2017 | Publié par Véronique Belen dans Poèmes - Aucun commentaire

La garder bien au chaud au coin de mon cœur
Cette bouffée de bonheur
Cette lumière intérieure qui dore la surface de mes jours
Et leur profondeur

La garder vive et tenace
Comme cette lampe neuve dans le recoin un peu oublié
De ma pièce à vivre
Comme les sourires francs et généreux
De mes bien-aimés réunis le temps d’un déjeuner joyeux

La garder chaude et bienfaisante
Cette lumière sur les vignes et la forêt
Cette étincelle de vie dans les yeux de ma dernière-née
Cette force toujours à l’œuvre
Dans les justes combats de ses aînés

La garder comme une source claire
Cette sérénité des beaux jours
Cette confiance en demain, irréductible espérance
Cette luminosité d’un automne qui s’attarde en été
Cette joie d’être là, simplement, en constance
Cette douce certitude de Son ineffable Présence

 

Véronique Belen         Octobre 2017