Site de Véronique Belen
Header

« Combien plus le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » Luc 11, 13

10 octobre 2013 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

Esprit-de-Pentecôte-Église-St-Aloysius-Londres1

Jésus leur dit encore : « Supposons que l’un de vous ait un ami et aille le trouver en pleine nuit pour lui demander : ‘Mon ami, prête-moi trois pains : un de mes amis arrive de voyage, et je n’ai rien à lui offrir.’
Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : ‘Ne viens pas me tourmenter ! Maintenant, la porte est fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner du pain’,
moi, je vous l’affirme : même s’il ne se lève pas pour les donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut.
Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte.
Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s’ouvre.
Quel père parmi vous donnerait un serpent à son fils qui lui demande un poisson ?
ou un scorpion, quand il demande un œuf ?
Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! »

Lc 11, 5-13
©AELF

Il me semble que l’on comprend particulièrement bien cet évangile quand on est parent. Certes, comme le disait notre curé dans son homélie hier, il ne s’agit pas de donner tout et n’importe quoi à nos enfants pour satisfaire leurs caprices. Mais il s’agit de leur donner de bonnes choses. Depuis des années, j’ai l’habitude, lorsque je vais faire les courses, de dire à mes enfants : « Tu as besoin de quelque chose ? » Et si la demande me semble justifiée et raisonnable, je leur apporte ce qu’ils m’ont demandé. Si ma fille étudiante, qui a du mal à boucler son budget, me demande de la nourriture pour sa semaine, je ne vais certes pas la lui refuser !
Et notre Dieu qui est notre Père de perfection serait moins magnanime avec nous ?
Tout dépend, là aussi, de ce que nous lui demandons. Il ne répondra certainement pas à nos caprices ! Mais la première demande à lui faire, c’est certainement, comme nous le dit Jésus aujourd’hui, d’avoir part à son Esprit Saint.
« Augmente en nous la foi. »
« Donne-moi la sagesse et l’esprit de discernement. »
« Dis-moi ce que tu veux que je fasse pour toi, et je le ferai. »
Voilà des prières qui touchent le Seigneur et qu’il se hâte d’exaucer !
Et lorsque nous entrons ainsi dans son intimité, un beau jour, nous nous apercevrons que les besoins que nous n’avions même pas exprimés sont comblés. La vie nous posait des scorpions en travers de notre chemin, et voici que derrière les pierres, nous découvrons un bel oeuf, promesse de vie…

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *