Site de Véronique Belen
Header

« Ce qu’il dit là est intolérable, on ne peut pas continuer à l’écouter ! » Jean 6, 60

10 mai 2014 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

icone-christ-en-gloire


Jésus avait dit dans la synagogue de Capharnaüm : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle. »
Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, s’écrièrent : « Ce qu’il dit là est intolérable, on ne peut pas continuer à l’écouter ! »
Jésus connaissait par lui-même ces récriminations des disciples. Il leur dit : « Cela vous heurte ?
Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant ?…
C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie.
Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. » Jésus savait en effet depuis le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient pas, et celui qui le livrerait.
Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. »

À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en allèrent et cessèrent de marcher avec lui.
Alors Jésus dit aux Douze : « Voulez-vous partir, vous aussi ? »
Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle.
Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint, le Saint de Dieu. »
Jean 6, 60-69
©AELF

Jésus se heurte à l’incrédulité de ceux qui n’attendent de sa part que des propos terrestres : rétablir la royauté en Israël, rendre la justice en ce monde… Quand, par la force de l’Esprit, il annonce par avance les fruits spirituels que portera le don de sa chair et de son sang sur la croix, le mystère de l’Eucharistie qui nourrira l’Eglise au long des siècles, les auditeurs bien présents en face de lui se scandalisent. Sans doute le jugent-ils orgueilleux et ne voient-ils aucune utilité à ce passage par la Passion qu’il devra vivre. Sans doute sont-ils enflés de jalousie spirituelle quand il évoque son retour aux côtés du Père.
Qui de nous peut être sûr qu’il aurait continué à suivre Jésus après avoir entendu ces propos-là ? C’est tout de même un peu plus confortable de s’appuyer sur le témoignage de 2000 ans de christianisme pour croire au Christ Fils de Dieu !
Et pourtant, la réaction humaine de fond reste bien souvent la même. On se scandalise devant le malheur du monde : « Que fait Dieu ? »
On se récrie devant quelques saints méconnus d’aujourd’hui qui pourraient avoir des paroles prophétiques.
Mais reconnaître l’Esprit Saint là où il s’exprime n’est pas un effort de la volonté humaine. C’est un don du Christ qui sait faire venir à lui ceux qui ont faim et soif de sa Parole vivante autant que de sa chair et de son sang.

Image : Icône du Christ en Gloire,   Atelier d’iconographie Sainte Catherine

Source : http://ateliersaintecatherine.over-blog.com/

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

1 commentaire



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *