Site de Véronique Belen
Header

« Tu ne te laisses influencer par personne. » Marc 12, 14

5 juin 2012 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

On envoya à Jésus des pharisiens et des hérodiens pour le prendre au piège en le faisant parler, et ceux-ci viennent lui dire : « Maître, nous le savons : tu es toujours vrai ; tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne fais pas de différence entre les gens, mais tu enseignes le vrai chemin de Dieu. Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à l’empereur ? Devons-nous payer, oui ou non ? »
Mais lui, sachant leur hypocrisie, leur dit : « Pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ? Faites-moi voir une pièce d’argent. »
Ils le firent, et Jésus leur dit : « Cette effigie et cette légende, de qui sont-elles ?  De l’empereur César », répondent-ils.
Jésus leur dit : « À César, rendez ce qui est à César, et à Dieu, ce qui est à Dieu. »
Et ils étaient remplis d’étonnement à son sujet.

Marc 12, 13 – 17

Cet Evangile vient me consoler aujourd’hui.

Comme c’est difficile de ne se laisser influencer par personne ! Quelle épreuve bien souvent de suivre le chemin que le Christ nous trace, et qui ne peut pas faire l’économie de la croix !

Jésus n’a pas cessé d’enseigner le vrai chemin de Dieu, aimé par les humbles car il ne faisait « pas de différence entre les gens »,  haï par les dignitaires religieux de son temps et par les bien-pensants qui voulaient sans arrêt le prendre en défaut pour démontrer qu’il ne parlait pas au nom de Dieu. Ils s’avancent vers lui avec du miel à la bouche : « Maître, nous le savons, tu es toujours vrai. » Mais Jésus n’est pas dupe, il sait bien que ce miel masque du fiel. On veut le piéger. Comme lorsqu’on s’avance vers lui pour lui demander : « De quelle autorité fais-tu cela? »  (Marc 11, 28)

Seigneur Jésus, donne-nous la force de l’Esprit Saint pour oser une parole de vérité même quand la foule en proie à un esprit d’égarement fait tout pour gagner le plus grand nombre à son erreur !

Image : Le denier de César  Rubens

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *