Site de Véronique Belen
Header

« J’ai reçu la grâce d’annoncer aux nations païennes la richesse insondable du Christ. » Ephésiens 3, 8

24 octobre 2012 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

Frères, vous avez appris en quoi consiste la grâce que Dieu m’a donnée pour vous : par révélation, il m’a fait connaître le mystère du Christ, dont je vous ai déjà parlé dans ma lettre. En la lisant, vous pouvez vous rendre compte que j’ai l’intelligence du mystère du Christ. Ce mystère, il ne l’avait pas fait connaître aux hommes des générations passées, comme il l’a révélé maintenant par l’Esprit à ses saints Apôtres et à ses prophètes. Ce mystère, c’est que les païens sont associés au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile.
De cet Évangile je suis devenu ministre par le don de la grâce que Dieu m’a accordée dans la force de sa puissance. Moi qui suis le dernier de tous les fidèles, j’ai reçu la grâce d’annoncer aux nations païennes la richesse insondable du Christ, et de mettre en lumière le contenu du mystère tenu caché depuis toujours en Dieu, le créateur de toutes choses ; ainsi, désormais, les forces invisibles elles-mêmes connaîtront, grâce à l’Église, les multiples aspects de la Sagesse de Dieu. C’est le projet éternel que Dieu a réalisé dans le Christ Jésus notre Seigneur. Et c’est notre foi au Christ qui nous donne l’audace d’accéder auprès de Dieu en toute confiance.

Ephésiens 3, 2-12

Si on ne connaissait pas l’Apôtre Paul et tout ce qu’il a souffert pour l’annonce de l’Evangile aux nations païennes, on pourrait se dire en lisant ces lignes : « Quel orgueil ! »

Mais c’est un Paul bouleversé par une vision du Christ sur le chemin de Damas, alors qu’il partait pour persécuter les premiers chrétiens, qui nous parle. C’est un Paul qui a bu à la coupe du Christ, la coupe de la persécution pour la vérité, du combat pour l’annonce de la foi, de l’affirmation de la résurrection de Jésus contre toutes les croyances qui avaient cours à l’époque dans le milieu juif dont il était originaire et dans les nations païennes auxquelles il était envoyé.

C’est marqué par la Croix du Christ que Paul peut nous dire : « J’ai l’intelligence du mystère du Christ. »

A lire Paul, je ne peux m’empêcher de ressentir une certaine tristesse, en me disant : « Qu’avons-nous fait de ton héritage, Paul, toi l’Apôtre ardent prêt à tout endurer pour l’annonce du mystère de la foi chrétienne ? »

Oui, qu’avons-nous fait de cet héritage, nous qui pour beaucoup en occident sommes baptisés, et indifférents à notre baptême ? Certains le portent comme un fardeau : « Mes parents m’ont fait baptiser, je n’ai pas eu le choix, mais je ne crois pas en ces fadaises. » D’aucuns vont jusqu’à demander  le « débaptême », en particulier dans les pays où existe l’impôt à l’Eglise. Ou alors par réelle conviction athée.

Et puis tous ces autres, inscrits sur les registres de l’Eglise, et qui n’en retrouvent le chemin que pour assister à des funérailles ou se marier religieusement parce que c’est plus joli pour les photos et pour l’ambiance  qu’une cérémonie civile.

Voici que 2000 ans après les persécutions que saint Paul a endurées pour nous, pour que nous devenions chrétiens, nous n’avons plus de chrétiens que l’appellation, mais c’est une coquille vide.

Ailleurs dans le monde, on meurt encore d’être chrétien
Ici, on se meurt de ne pas trouver un sens à notre vie…

Image : Ruines avec saint Paul prêchant   Giovanni Paolo Panini

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

2 commentaires

  • André BONDU says:

    Mgr Jean-Luc CARRE, Archevêque de Montpellier, participant au Synode des Evêques disait, il y a quelques, dans une interview sur KTO, que le monde occidental avait secrété des anti-corps, qui lui permettaient de ne plus recevoir le message de l’ Evangile.
    A nous, donc, de détruire ces anti-corps pour que le message du Christ puisse désormais recommencer à passer..
    C’ est la tâche de la Nouvelle Evangélisation !.

  • André BONDU says:

    Je suis un peu trop fatigué, ce soir, pour réagir à ta méditation, mais j’ y reviendrai,
    car l’ état de délabrement de notre monde occidental me fait peur !

    Et quand je vais voir toutes les questions qui sont posées sur le site « rajeuni » de Croire.com, je suis effaré par le genre de questions qui préoccupent les internautes !

    A plus tard ! c’ est-à-dire à demain !

    André



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *