Site de Véronique Belen
Header

Commentaire d’évangile de Carême Matthieu 4, 1-11

9 mars 2014 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

Matthieu 4,1-11

1er dimanche de Carême-année A
Dimanche 9 mars 2014-02-24

« Voici que Jésus fut conduit dans le désert par l’Esprit pour être tenté par le Diable ». (Matthieu 4,1)

Vous aussi, veillez et priez !

Jésus est donc allé au désert. Quarante jours durant, il fait retraite. Pas une réco confortable ! Une rude période de jeûne total jour et nuit. Avouons, on a du mal à comprendre. Or il fallait que Jésus soit purifié par ce temps d’épreuve. Une purification autrement plus radicale que celle reçue dans le Jourdain. Baptême d’Eau par le Baptiste, alors ; baptême de Feu dans la chaleur torride du désert, à présent. Le Feu avec ses brûlures ; brûlures de la solitude ; brûlures de la faim, brûlures et morsures de la tentation. L’Evangéliste indique que l’Esprit divin accompagne Jésus. Baptême d’Eau, baptême de Feu, baptême dans l’Esprit divin. Baptême plénier. Baptême de Jésus. Baptême de tous les baptisés en lui.

Parvenu au terme de ces quarante jours, est-ce le dénouement pour Jésus ? Hélas non. Il est à bout de forces. Il vacille corps et âme. On le sait, à deux reprises il connaîtra quelques mois plus tard une détresse pire. D’abord à Gethsémani : « Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi » (Matthieu 26,39). Puis sur le gibet de la croix : « C’est terrible, j’ai soif à en mourir ; Mon Dieu, pourquoi m’abandonnes-tu ? » (Matthieu 27,46).

Et nous comprenons soudain ceci. Jésus, parvenu au bout de ses forces, donnera cet ordre à ses disciples à Gethsémani « veillez et priez pour ne pas entrer en tentation » (Marc 14,38). Car le Tentateur trouve son plaisir à tourner autour de celles et ceux qui sont à bout.

Au désert Jésus a veillé, il a prié, il a enduré l’inimaginable. Et comble de tout, c’est ce moment que choisit le Tentateur pour faire encore davantage « mal ». L’affrontement commence.

Le Tentateur s’imagine-t-il pouvoir faire chuter Jésus ? A coup sûr. Pour cela, il l’entraîne sur le terrain qui mène aux quatre dérives majeures qui guettent tout le monde. Elles sont l’origine du péché, le péché à sa racine… Jésus est prêt. Il tient bon.

Première perversion, la magie : « change ces pierres en pain » lui dit le Tentateur. Deuxième perversion, la domination oppressive : « je te donnerai tout ce pouvoir avec la gloire de ces royaumes… ». Troisième perversion, l’idolâtrie : « si tu m’adores, tu auras tous les pouvoirs. » Quatrième perversion, le défi crâneur : « jette-toi du faîte du Temple ici en bas ».

Le Tentateur a décoché ses tentations. Il n’en a que quatre. Il n’y en a que quatre. Et elles sont redoutables. Face à lui, Jésus a marqué son terrain. Et ce terrain, c’est le Royaume, le Monde nouveau. Il n’y aura plus de magie, de domination oppressive, d’idolâtrie, de défi crâneur. La croix clouera au sol, à leur racine, les tentations, le Tentateur et le péché.

Vous aussi, veillez et priez !

Les quatre tentations refont surface quand on n’y prend garde. Ce sont toujours les mêmes. A vrai dire on craint d’en parler. Mais alors, où va-t-on ? Le Carême n’est pas crédible si on continue d’embrumer les esprits avec de mesquines privations, de gentils bols de riz, de fades résolutions ! Cela n’est pas sérieux. C’est le Monde nouveau qu’il faut faire advenir. Ce sont les nouvelles formes de magie, de domination oppressive, d’idolâtrie, de défis crâneurs qu’il faut dénoncer et vaincre. Et pour cela, aller jusqu’au désert avec Jésus pour nous purifier ; mettre d’actualité notre baptême de Feu et d’Esprit ; frayer de nouveaux dynamismes par le jeûne, la prière et la solidarité. Pour de bon !

Quand nous nous mettons « en désert », c’est alors que Jésus se révèle à nous. C’est comme si nous entendions à chaque fois le Père nous dire : Le voici, mon Fils, le Bien-Aimé, écoutez-le… Il est mon Bien-Aimé, votre Bien-Aimé… il est l’Ami divin… (cf Matthieu 11,5). Et c’est vrai : Jésus nous attend sur le quai de nos vies. Il nous fait signe. Comme c’est merveilleux, lorsque deux personnes se font signe, se reconnaissent à l’arrivée du train, et se serrent dans leurs bras. Oui, c’est sûr. L’Ami divin se révèle. Même parfois là où on ne l’attend plus ; même quand nous sommes en révolte, il se révèle.

Combien c’est tonique de se retrouver pour « faire Carême ». On avance d’autant mieux qu’on se soutient ensemble. Prenons en mains les Evangiles. Nourrissons-nous, nourrissons le monde aux sarments des sacrements jaillis de la Résurrection. L’Ami divin, c’est Dieu-Amour pour toujours.

Nous aussi, veillons et prions. Et tenons bon !

M.-E. Reeber

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

3 commentaires

  • Véronique says:

    Bonjour Blaise,

    Ce n’est évidemment pas moi qui ai écrit ce commentaire d’Evangile, mais un prêtre de ma connaissance.
    Comment le Tentateur s’est-il révélé à Jésus au désert ?
    Difficile question.
    Je ne pense personnellement pas qu’il se soit agi de débats intérieurs pour Jésus, il est le Fils de Dieu, sans péché et sans blasphème.
    Je crois plutôt à une présence physique du Tentateur, sous quelle forme, je n’en sais rien. Les grands saints, comme Thérèse d’Avila, ont parfois vu des démons. Jésus, le Saint par excellence, a pu être confronté à une manifestation physique du Tentateur en personne. Car celui-là existe bel et bien, quoique sa plus belle ruse soit de faire en sorte qu’on croie de nos jours qu’il n’existe pas !

  • En vrai dire, Jésus n’etait pas allé au désert pour etre seulement tenté par le diable mais il était là pour une meilleure préparation de son ministere public. Ainsi, chaque servieteur de Dieu doit toujours avoir des temps pour se recuellir devant le Seingeur pour recevoir de nouvelles dimensions dans l’oeuvre de Dieu et voir comment on est entrain d’amener cette derniere.
    Je me pose une question à savoir : comment le tentateur s’est-il manifesté devant Jésus, la Parole faite chair ? J’estime que Satan avait utilisé une personne physique pour tenter Jésus. Souvenez-vous quand Pierre était utilisé par Satan. Et observons quel était la réaction du Seigneur. C’était presque la même que Jésus avait d’abord fait de ce Satan au désert.
    Au contraire, si c’était en esprit, j’estime que c’était juste une guerre de pensées en lui-même. Dans ce cas, je dirai que chaque enfant de Dieu confirmé est aussi tenté par une voix intérieure qui lui oblige de faire ou de ne pas faire quelque chose. Savez-vous que nous avons toujours une guerre en nous même, contre nous même ? C’est ainsi les écritures nous disent « l’esprit de Dieu crie en nous ».
    En tout cas, résistons au diable et il fuira loin de nous. Prenons les armes de l’Esprit pour rester victorieux !

  • En vrai dire Jésus-Christ n’était allé au désert pour être tenté mais il était pour la préparation de ministère. Ainsi, chaque serviteur de Dieu doit avoir des temps pour se recueillir en face du Seigneur pour recevoir de nouvelles dimensions dans l’œuvre du Seigneur.
    je me pose une question : comment le tentateur s’est-il manifesté devant Jésus ? j’estime que Satan avait utilisé une personne physique pour tenter Jésus. Souvenez-vous quand Pierre était utilisé par Satan et quand avait chassé l’esprit de Satan qui était. Jésus avait utilisé presque le même ton au désert avec Satan.
    Et si c’était en esprit, j’estime que c’était juste une guerre de pensée en lui-même. Dans ce cas, je dirai que chaque enfant de Dieu est aussi tenté par une voix intérieure qui lui de faire ou de na pas faire quelque chose. Souvenez-vous que nous avons toujours une guerre en nous même, contre nous même. c’est ainsi aussi les écritures disent l’esprit de Dieu crie en nous.
    En tout cas, résistons au diable et il fuira loin de nous amen!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *