Site de Véronique Belen
Header

« Il y a dans la Sagesse un esprit intelligent et saint, unique et multiple, subtil et rapide » Sagesse 7, 22

12 novembre 2015 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

P1030814

Il y a dans la Sagesse un esprit
intelligent et saint,
unique et multiple,
subtil et rapide ;
perçant, net, clair et intact ;
ami du bien, vif, irrésistible,
bienfaisant, ami des hommes ;
ferme, sûr et paisible,
tout-puissant et observant tout,
pénétrant tous les esprits,
même les plus intelligents, les plus purs, les plus subtils.
La Sagesse, en effet, se meut d’un mouvement
qui surpasse tous les autres ;
elle traverse et pénètre toute chose à cause de sa pureté.
Car elle est la respiration de la puissance de Dieu,
l’émanation toute pure de la gloire du Souverain de l’univers ;
aussi rien de souillé ne peut l’atteindre.
Elle est le rayonnement de la lumière éternelle,
le miroir sans tache de l’activité de Dieu,
l’image de sa bonté.

Comme elle est unique, elle peut tout ;
et sans sortir d’elle-même, elle renouvelle l’univers.
D’âge en âge, elle se transmet à des âmes saintes,
pour en faire des prophètes et des amis de Dieu.
Car Dieu n’aime que celui qui vit avec la Sagesse.
Elle est plus belle que le soleil,
elle surpasse toutes les constellations ;
si on la compare à la lumière du jour,
on la trouve bien supérieure,
car le jour s’efface devant la nuit,
mais contre la Sagesse le mal ne peut rien.
Elle déploie sa vigueur d’un bout du monde à l’autre,
elle gouverne l’univers avec bonté.

Sagesse 7, 22 – 8, 1

Textes liturgiques©AELF

Quelle merveille que le Livre de la Sagesse ! Je trouve dommage qu’on ne le médite pas plus souvent, en Eglise.
Je sais que la théologie dit que Jésus est la personnification de la Sagesse. Je ne suis pas trop d’accord. Jésus est le Verbe de Dieu, le Logos, sa Parole parlée, d’ailleurs il n’a jamais rien écrit, ce sont des disciples qui ont mis sa vie par écrit. Il a toutes les qualités de la Sagesse, certes ! Mais il me plaît d’imaginer la Sagesse, la Sophia, comme une présence à ses côtés, confondue avec l’Esprit Saint, mais en laquelle je voudrais voir plus de féminin, d’intuition, d’amour de la sainteté. Elle serait au Verbe qui se déploie dans l’espace audible la trace écrite qui se déploie dans l’esprit intérieur.
D’aucuns voient aussi en Marie la Sagesse. Marie est touchée par l’Esprit, oui ! Marie a toujours fait preuve de sagesse, oui ! Mais Marie nous a laissé très peu de paroles, alors que je pense que la Sagesse a beaucoup à nous dire. Et Marie est la Mère de Jésus, prérogative déjà insurpassable.
La Sagesse, que je vois féminine, coïncide mieux avec la troisième Personne de la Trinité sainte. Dans le sein du Père depuis les origines, elle se mêle au Verbe dans des jeux de l’Esprit incessants, pour le bien des âmes qui veulent bien l’accueillir et chercher à la discerner dans les motions de l’Esprit saint.

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *