Site de Véronique Belen
Header

Libre méditation sur la parabole des invités à des noces (Luc 14, 1. 7-11)

3 novembre 2018 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

Un jour de sabbat, Jésus était entré dans la maison d’un chef des pharisiens pour y prendre son repas, et ces derniers l’observaient.
Jésus dit une parabole aux invités lorsqu’il remarqua comment ils choisissaient les premières places, et il leur dit :
« Quand quelqu’un t’invite à des noces, ne va pas t’installer à la première place, de peur qu’il ait invité un autre plus considéré que toi.
Alors, celui qui vous a invités, toi et lui, viendra te dire : “Cède-lui ta place” ; et, à ce moment, tu iras, plein de honte, prendre la dernière place.
Au contraire, quand tu es invité, va te mettre à la dernière place. Alors, quand viendra celui qui t’a invité, il te dira : “Mon ami, avance plus haut”, et ce sera pour toi un honneur aux yeux de tous ceux qui seront à la table avec toi.
En effet, quiconque s’élève sera abaissé ; et qui s’abaisse sera élevé. »

Luc 14,1.7-11
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

Au jour de son second avènement, Jésus revint sur la terre de son Incarnation pour y juger les vivants et les morts et rendre à chacun selon sa conduite.
Jésus dit une parole aux consacrés catholiques lorsqu’il remarqua comment ils se pressaient aux premières places, et il leur dit :
« Quand quelqu’un t’invite à des noces, ne va pas t’installer à la première place, de peur qu’il ait invité un autre plus considéré que toi.
Alors, celui qui vous a invités, toi et lui, viendra te dire : “Cède-lui ta place” ; et, à ce moment, tu iras, plein de honte, prendre la dernière place.
Au contraire, quand tu es invité, va te mettre à la dernière place. Alors, quand viendra celui qui t’a invité, il te dira : “Mon ami, avance plus haut”, et ce sera pour toi un honneur aux yeux de tous ceux qui seront à la table avec toi.
En effet, quiconque s’élève sera abaissé ; et qui s’abaisse sera élevé. »

Dieu a supporté depuis 2000 ans l’arrogance des chrétiens vis-à-vis de leurs aînés juifs dans la foi. Dieu avait donné son Fils comme Messie fidèle au milieu du peuple élu, qui ne l’a pas reconnu, et ce peuple est entré en disgrâce pour longtemps, jusqu’à l’horreur absolue de la Shoah.
En 2000, Dieu envoya comme prophète une petite fille juive française polyhandicapée, Annaëlle Chimoni, qui mit en garde le peuple élu depuis Abraham pour qu’il ne se divise pas et que sa foi ne tiédisse pas, et l’humanité pour qu’elle se prépare à la venue du Messie glorieux.
En 2000, Dieu donna aussi mission à une femme catholique de témoigner de sa foi au Christ ressuscité et sur le point de revenir, en tenant compte de tout ce que la petite Annaëlle avait écrit dans son livre édifiant.
Mais les chrétiens ne voulurent pas lire le témoignage plein de foi lumineuse et sensée d’Annaëlle et en tenir compte. Ils continuèrent à considérer l’Eglise comme épouse légitime du Christ Jésus, et se mirent des œillères quand cette Eglise se révéla corrompue jusqu’en ses moelles par des ordonnés coupables de crimes odieux.
Quant à la femme chargée de témoigner, ils la considérèrent comme folle et furent complices de ses internements.
Annaëlle mourut dans sa prime adolescence sans avoir touché les cœurs au-delà du cercle de la diaspora juive.

Et maintenant, ami lecteur, que crois-tu que le Christ glorieux fera à son second avènement ?

Nul doute qu’il dira à son Eglise sourde aux prophètes envoyés par le Père de céder à une autre la place privilégiée qu’elle s’était octroyée aux côtés du Fils de Dieu.

 

https://www.decitre.fr/livres/le-livre-d-annaelle-9782268033693.html

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *