Site de Véronique Belen
Header

« Propos intempestifs de la Bible sur la famille » de Philippe Lefebvre

27 septembre 2020 | Publié par Véronique Belen dans Blog

Le froid de l’automne s’insinuant résolument dans ces derniers jours de septembre, j’ai concilié la chaleur douillette d’un plaid avec la plongée dans un bon livre. Je connais un peu l’auteur de « Propos intempestifs de la Bible sur la famille », Philippe Lefebvre, dominicain, pour suivre ses contributions sur les réseaux sociaux et avoir déjà eu quelques occasions d’échanger avec lui. Me lançant dans le lecture de cet ouvrage, je savais donc d’avance qu’il n’aurait rien de conventionnel, à l’image de son auteur qui préfère toujours le questionnement multiple à la réponse toute faite. Et ainsi, on ressort de ce livre avec tout un questionnement originé dans le foisonnement des récits bibliques, et plus aucune certitude péremptoire sur « la famille », si toutefois on en avait auparavant.

On pourrait rêver que ce livre soit lu et médité par tous les donneurs de leçons sur l’idéal chrétien de la famille qu’ils prétendent posé par Jésus lui-même dans l’Evangile. Je relève d’ailleurs que Philippe Lefebvre visite de multiples histoires bibliques et nous renvoie à bien des passages des deux Testaments, sans pour autant brandir l’arme fatale des pourfendeurs de l’union libre, du divorce et du remariage qui ont coutume de nous asséner, en sortant ces versets de leur contexte :
« N’avez-vous pas lu ceci ? Dès le commencement, le Créateur les fit homme et femme, et dit : À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair.
Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! »
Matthieu 19, 4-6

Non, Philippe Lefebvre nous convie à une lecture biblique bien plus exigeante et profonde que cela. Il aimerait même que des groupes de partage biblique se créent, Bible en main et pourquoi pas aussi son ouvrage, pour que nous mûrissions un peu dans le choix de nos arguments et que nous prenions conscience qu’à travers toute l’Ecriture, Dieu visite et bénit même les couples ou familles dans les situations les plus improbables et les moins « religieusement correctes. » La généalogie de Jésus devrait nous suffire pour comprendre qu’il n’est pas issu d’une longue lignée papa-maman-enfants, familles constituées comme une évidence à la sortie de l’adolescence dans le même clan, la même religion et pour une fidélité irréprochable jusqu’à la mort. Dans la généalogie de Jésus, on est très loin de ce stéréotype !

Pourquoi alors l’Eglise d’aujourd’hui s’obstine-t-elle à prêcher de façon monolithique le mariage sacramentel unique et fécond ? Cette réalité a-t-elle jamais été prépondérante dans la société passée comme elle le prétend ?

Le livre de Philippe Lefebvre vient nous procurer une bouffée d’air frais dans les débats qui ont empoisonné les milieux catholiques cette dernière décennie, laissant parfois des traces profondes de division. J’en retiens que rien ne sert de brandir des versets bibliques quand on ne se laisse pas interroger et convertir en profondeur dans sa vie et ses certitudes par la Parole de Dieu, toujours disponible et d’une infinie richesse.

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *