Site de Véronique Belen
Header

Ce blog et l’actualité

25 juillet 2014 | Publié par Véronique Belen dans Blog

P1000213

Je n’ai jamais cherché à tenir un blog en phase avec l’actualité, à donner promptement mon opinion sur les sujets polémiques en cours, à commenter les événements du monde à tout propos. D’autres le font avec talent, il m’arrive de les lire. Je ne me sens pas toujours à même de donner mon avis sur la marche du monde, je manque de connaissances en économie et en géopolitique pour être pertinente sur de tels sujets.
Cela ne veut pas dire que je sois indifférente à ce qui se passe près ou loin de nous. Je suis beaucoup l’actualité, elle me blesse comme tout un chacun. Je prends dans ma prière les grandes intercessions que l’Eglise nous propose, et les causes plus discrètes qui traversent ma vie.
D’aucuns pensent peut-être, à lire ce blog, que je traverse la vie préoccupée uniquement de l’anecdotique et de ma sphère privée. Il n’en est rien. J’essaie simplement de créer ici un espace de respiration spirituelle, et de capter ce que la vie nous offre de beau, d’émouvant, de porteur d’espérance. Il n’y a pas tant de lieux pour le faire !
Le malheur du monde, lui, est partout présent. Le journal télévisé nous le livre avec une violence inouïe. Que dire ces dernières semaines, où les catastrophes s’enchaînent à une vitesse vertigineuse, où l’on a à peine le temps de se désoler d’une situation qu’une autre aussi grave ou pire nous laisse une fois de plus abasourdis.
La guerre israélo-palestinienne qui fait tant de victimes fauchées par le langage des armes, l’interminable affrontement en Syrie et la persécution des chrétiens d’Irak, le conflit en Ukraine, les crashes d’avions… Que dire, sinon penser aux familles éplorées, offrir sa pauvre prière pour que la voie de la paix soit recherchée, désirée, choisie… Intercéder pour que les familles touchées par les catastrophes des transports terrestres et aériens trouvent une raison de continuer à vivre au-delà de la terrible douleur…

Pour autant, je continuerai à relever ici ou là les couleurs et la poésie de la vie, la chaleur de l’amitié, les raisons d’espérer, car sans espérance, et selon mon ressenti, sans la foi, on ne peut avancer dans ce monde parfois si difficile à décrypter et à assumer.

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

2 commentaires



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *