Site de Véronique Belen
Header

Mission accomplie

1 juillet 2015 | Publié par Véronique Belen dans Blog

P1020584

Je crois que j’ai le droit, aujourd’hui, de me le dire.
Il y a un an, j’étais dans une grande angoisse, la crainte de ne pas y arriver.
Une classe à trois niveaux qui ne se suivaient pas,  vingt-cinq élèves, pas tous faciles, le départ de deux collègues bien-aimées en raison d’une fermeture de classe, la réforme des rythmes scolaires… J’abordais l’été comme un répit avant un inconnu qui m’effrayait totalement.
Et puis nous voilà au terme d’une année scolaire incroyablement dense, aux rebondissements multiples, mais j’ai tenu bon ! Pas un seul jour de maladie, et le sentiment d’avoir rempli mon contrat. Les programmes sont pratiquement bouclés avec les plus jeunes, et aucun ne manifeste d’aigreur à l’idée de reprendre en septembre prochain encore avec moi, pour la deuxième ou la troisième année consécutive. Je l’envisage moi aussi avec sérénité, on se connaît bien, chacun dans ses forces et ses faiblesses, je pense que je pourrai les mener plus loin sans avoir besoin d’un long temps d’adaptation à la nouvelle configuration de la classe, les petits qui arrivent sont déjà souvent venus avec nous à l’occasion d’échanges de service.
Et puis mes grands qui partent au collège, ah mes chers sept grands ! On n’est pas venus à bout du programme de mathématiques, vraiment trop de notions à aborder. Mais que de satisfactions grâce à eux au cours de cette année ! Ils se sont montrés autonomes, responsables, serviables, assidus à la tâche, soigneux, inventifs, solidaires… Quand venait leur tour d’apprentissage, j’avais souvent la tête déjà surchargée par les doubles leçons des plus jeunes, il m’arrivait de me tromper dans les calculs, d’épuisement, mais ils étaient là, curieux, réactifs, patients quand leur moment de leçon en ma présence était sans arrêt interrompu par les demandes des cours élémentaires moins conscients des exigences de leur programme.
Je suis fière de les envoyer en 6ème, fière d’avoir pu valider tous les domaines de leurs livrets de compétences. J’attendrai avec impatience et confiance la copie de leurs bulletins de collège.
Un petit pincement au cœur quand je pense à tout ce qu’on n’a pas pu faire faute de disponibilité de ma part rien que pour eux : des débats, de la création, des leçons d’histoire-géo construites et fouillées, de l’exploitation orale de toutes leurs lectures qu’ils avaient si aisées… C’est ainsi, je suis une seule personne et non pas trois, mais je suis sûre que cette année à partager le quotidien scolaire de plus jeunes leur aura beaucoup appris en terme d’autonomie et de prise de confiance en soi.
Alors oui, l’année s’achève et j’ai le sentiment d’une grande, belle, intense mission accomplie. Débordée de travail tout au long des semaines et des mois, mais pleine aussi de leurs sourires et de leurs progrès. Merci à eux, merci à l’énergie que j’ai puisée, bien souvent, dans la prière, quand je trouvais encore quelques dernières forces pour faire oraison après le tourbillon de la journée…

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

4 commentaires



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *