Site de Véronique Belen
Header

« Déployant la force de son bras, il disperse les superbes » Luc 1, 51

22 décembre 2015 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

P1000712

En ce temps-là,
Marie rendit grâce au Seigneur
en disant :
« Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante ;
désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !
Sa miséricorde s’étend d’âge en âge
sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur,
il se souvient de son amour
de la promesse faite à nos pères,
en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais. »

Marie resta avec Élisabeth environ trois mois,
puis elle s’en retourna chez elle.

Luc 1, 46-56
Textes liturgiques©AELF

Nous méditons aujourd’hui en Eglise le Magnificat qui porte si bien son nom. Dimanche, le Pape François disait aussi à l’angélus : « Dieu brouille les cartes, Il renverse les puissants de leur trône, il élève les humbles ».

Et je me demande si en Eglise, nous comprenons toujours bien ces paroles.
On tient certes de beaux discours sur les pauvres, nos maîtres. De magnifiques discours aussi sur l’humilité de Marie. Et on prononce de très belles homélies sur le lavement de pieds par Jésus au Jeudi saint.
Seulement, qui prononce ces beaux discours ? Qui est autorisé à les prononcer ?
J’observe depuis quelques décennies que les personnes engagées en Eglise sont de plus en plus poussées à se former en théologie. Que les prêtres et les religieux eux-mêmes vont toujours plus loin dans leurs études. Ne finissent-ils pas par former entre eux une petite caste de gens autorisés à parler des choses de Dieu, quand les autres ne le seraient pas, ou plus ?
Quelle confiance avons-nous encore en l’Esprit et dans les paroles mêmes de Jésus « Je te loue, Père (…), de ce que tu as caché cela aux sages et aux intelligents et de l’avoir révélé aux tout-petits ! » (Mt 11,25)
Même sur la blogosphère, pour avoir un peu de crédibilité, il faut pouvoir faire étalage de ses diplômes en théologie, et bien souvent, les blogueurs catholiques les mentionnent dans leur présentation, comme des trophées qui les autoriseraient à s’exprimer sur la foi.
J’observe, et je m’interroge.
Entre les docteurs en théologie et d’autres qui s’octroient d’office « l’effusion de l’Esprit saint » parce qu’ils prient dans le Renouveau charismatique, on est un peu une pauvre chose quand on n’a que l’oraison, comme Brel n’avait « que l’amour ».
Une voix de moindre importance.
Une pensée susceptible « d’erreur théologique ».

Pour ma part, je resterai fidèle à mon seul maître, le Christ Jésus, qui jamais n’ambitionna de devenir scribe ou docteur de la Loi.

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

2 commentaires

  • Jacques says:

    Vous confondez la connaissance et la position sociale.
    Comment Jésus pourrait-il ambitionner quoique ce soit : il était Dieu, il est Dieu. ,entant que Tel Il est la « connaissanse », » la science absolue »
    Dailleurs à 12 ans il enseignait déjà aux docteurs de la Loi.
    Pour ce qui est de la théologie, plus un prêtre est instruit, plus il sera capable d’enseigner, tout fidèle , à son niveau , à condition que ses études soient utilisées et motivées pas la charité chrétienne et non par vanité.
    Pour ce qui est de François que vous vénérez, mais qui vide les églises, et qui détruit la foi catholique, sous prétexte de rassemblement oecuménique, il fait exactement le contraire de ce que faisait Jésus christ, qui a crée le Christianisme , le catholicisme, au dépend des autres religions, toutes complètement fausses, inventées et non révélées, à l’exception du Judaisme auquel il demandait une évolution. ce que les juifs qui ne se sont pas convertis qui l’ont crucifié, ont refusé. Le rassemblement oecuménique est la négation de la foi catholique et du christianisme. François veut un rassemblement, de toutes les religions monothéistes, y compris le boudhisme qui n’est même pas une religion,pour satisfaire sa vanité, et non en tant que vicaire de Jésus Christ. François vous trompe.
    Concernant donc François et ces nouveaux « docteursde la Loi », une autre phrase de Notre Seigneur à méditer :
    « Malheur à vous les Docteurs de la Loi ! Vous avez pris la clef de la science et n’y êtes point entrés, ; ceux qui voulaient y entrer, vous les avez empêchés.  » Luc XI 52
    A savoir le mot d’ordre de Rome et de tous les papes depuis Vatican II est de refuser le baptême à un Musulman qui souhaite se convertir à la religion catholique . On leur dit vous êtes musullman c’est bien , restez donc un bon musulman.
    Je vous propose d’ajouter un autre lien sur votre site : https://cristiadatradicinalista.blogspot.fr/

    • Véronique Belen says:

      Bonjour Jacques,

      Je vous fais une fleur en laissant ici le lien que vous avez posté, pour que nos lecteurs constatent à quel genre de courant vous appartenez. Il va sans dire que vous vous situez bien loin de ma propre vision de la foi chrétienne, qui est ouverte, large, rassembleuse.
      Vous vous trompez à chaque fois que vous écrivez ci-dessus « vous ceci » et « vous cela ».
      Je ne vénère pas le Pape François qui n’est pas objet de vénération. Je le respecte profondément et lui suis reconnaissante de remettre l’Evangile au premier plan de notre foi. Je ne fais pas partie de ceux qui s’apprêtent à le lapider. Il est légitime à la place qu’il occupe dans l’Eglise catholique romaine et je lui accorde toute ma confiance.
      Ensuite, je ne confonds rien du tout, je suis toujours très lucide et réfléchie quand j’écris sur ce site. Je maintiens que la puissance de l’Esprit Saint, et a fortiori la mystique, l’emportent en général sur la théologie qui n’est qu’une science. D’ailleurs la plupart des grands mystiques ont été reconnus docteurs de la foi, et ont fait évoluer l’Eglise dans le bon sens. Sainte Thérèse d’Avila surpasse de loin n’importe quel théologien en matière de connaissance de Dieu.
      Pour ce qui est de Notre Seigneur Jésus Christ, je ne le perçois pas comme ayant été omniscient du temps de son incarnation parmi les hommes. Avant chaque prise de décision importante, il prie son Père qui est aux Cieux. C’est bien pour ne pas se fier à son unique jugement.
      Enfin, si votre mouvement cherche à provoquer un schisme en dénigrant l’actuel successeur de Pierre, nous ne retrouverons pas du même côté, vous et moi. Je choisirai la fidélité à la succession des Apôtres, et la loyauté envers notre Pape François.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *