Site de Véronique Belen
Header

Avoir raison trop tôt

23 mars 2019 | Publié par Véronique Belen dans Blog

Ce fut une constante dans ma vie : souvent, les faits m’ont donné raison, mais longtemps après que j’eus émis des réserves sur tel ou tel phénomène, fait de société, engouement pour une idée ou une personne, et d’autant plus quand le fait était ecclésial ou religieux, et la personne bien en vue spirituellement.

Bien évidemment, je ne prétends pas avoir raison dans des domaines dans lesquels je suis plutôt incompétente : les sciences, les technologies, en gros tout ce qui touche au monde des objets, de la production technique humaine.

Mais en ce qui concerne l’âme humaine et le discernement des esprits, je revendique mon acuité.
Je me souviens simplement d’une lettre envoyée à une abbaye en 2000, dans laquelle j’exprimais des expériences spirituelles personnelles et mon aversion pour le clinquant du Vatican. C’était au moment du Jubilé de l’an 2000 où Jean-Paul II apparut devant la « Porte Sainte » dans une riche chasuble chamarrée qui m’avait profondément incommodée. J’avais osé écrire à ces bénédictins que le Christ revenu sur terre ne s’assoirait pas sur le trône du Vatican et se préoccuperait avant tout des pauvres et des petits, que les richesses du Vatican étaient sur sa tête comme une couronne d’épines. Scandale que cette lettre ! Toute la communauté me rejeta.
Or, quand parut le pape François le 13 mars 2013, il refusa d’aller vivre ailleurs qu’à la maison Sainte Marthe et force est de constater que le discours papal a changé, et que ce pape-là ne visite pratiquement que des pays déshérités… sans chaussures rouges. J’arrête là ma comparaison.

De même, dès que j’ai eu internet, en 2004, j’ai découvert avec stupéfaction la nuée de faux prophètes qui sévissaient sur la toile. J’ai combattu autant que je pouvais les allégations de « dictée céleste » de Vassula Ryden, qui avait alors le vent en poupe. J’étais tournée en ridicule sur les forums catholiques faisant bon accueil à ses écrits. En 2011, je m’en ouvrais à mon évêque. En 2012, enfin, elle fut persona non grata en France de la part de l’Eglise catholique pour ses rassemblements de conférence-prière fort douteux.

Me reste l’espoir que je serai entendue aussi quant à Medjugorje et ses fausses apparitions que je combats avec l’énergie du désespoir devant tant de chrétiens et de clercs séduits et abusés. Fadeur des messages, fausse piété et fausse paix intérieure, illusion d’une Vierge Marie qui va convertir la terre entière, miséricorde feinte qui cache beaucoup de mépris envers ceux qui s’opposent à l’extension de ce faux sanctuaire, tout y est. L’empreinte même du Diviseur. Et comment ne pas voir à quel point l’Eglise catholique est divisée sur cette question !

Alors aujourd’hui, je sais que je mets mal à l’aise ou que je suscite soupçons de délire ou de mystification quand j’annonce sans plus faiblir que le Christ est à nos portes, que le Jugement est tout proche et le Royaume qui lui sera consécutif aussi. Je sais que je ne suis pas du tout suivie dans cette prophétie et que je suscite de la jalousie spirituelle quand j’évoque ma propre place tout près du Christ Jésus à son retour, mais je l’annonce néanmoins, car j’ai gagné, grâce au Dieu Trinité – qui Lui seul justifie – confiance en Lui et aussi en moi.

Avoir raison trop tôt n’a jamais signifié avoir tort.

 

Image : Ouverture de la Porte Sainte par Jean-Paul II,    2000

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *