Site de Véronique Belen
Header

Esprit Saint célébré, Esprit Saint étouffé…

4 juin 2017 | Publié par Véronique Belen dans Blog

On parle beaucoup de l’Esprit Saint ces jours-ci, avec la fête de la Pentecôte. Oui, l’Esprit Saint, on en parle, et c’est habituel dans les différentes églises chrétiennes, mais qui est prêt à l’écouter ?
Où est l’Esprit Saint ? Où et comment parle-t-il ?

Tout chrétien estime, et c’est légitime, avoir part à l’onction de l’Esprit Saint. Mais là où je me pose réellement des questions, c’est quand ceux-là s’échauffent et déclament contre-vérité sur contre-vérité en arguant qu’ils le font au nom de l’Esprit Saint.

Le Consolateur fait l’unité dans la diversité, prêche aujourd’hui le Pape François. Certes. Mais l’Esprit ne saurait faire dire une chose et son contraire, la vérité étant dans les deux camps.

« Qu’est-ce que la vérité ? » disait déjà Pilate à Jésus au jour de sa Passion. Il l’avait devant lui et ne la voyait pas, il aurait pu l’entendre mais ses oreilles n’y étaient pas prêtes. Il s’en est lavé les mains. Jésus a été crucifié.

Aujourd’hui, jour de la Pentecôte, certains prédicateurs célèbrent l’Eglise encore davantage que l’Esprit. Celui que j’ai entendu hier soir souhaitait un joyeux anniversaire à une « très vieille dame » dont il a fait pendant tout son sermon l’apologie, cette vieille dame étant l’Eglise dont nous, indignes membres,  ne saurions pas voir les manifestations dues à l’Esprit dans les laïcs dévoués, les vocations nées sur un terreau d’incroyance, les rassemblements tels que les JMJ…

Je suis restée sur ma faim. Il faut parfois chausser de grosses lunettes opaques pour ne pas voir dans l’Eglise ce qui est un contre-témoignage à l’Esprit : les revendications identitaires, les discours moraux qui se durcissent, les « vocations » surtout mondaines, les choix politiques de repli et de haine de l’autre…

Les prédicateurs s’accordent en général pour dire que l’Esprit Saint bouscule l’ordre bien établi. Et de citer des saints persécutés par l’Eglise en leur temps et tardivement canonisés.

Mais de nos jours, qu’a le droit de bousculer l’Esprit ? Ne nous leurrons pas : dès qu’il remet en cause, par une bouche indésirable, l’amas de doctrine catholique tissé depuis des siècles par des hommes pas tous inspirés ni bien intentionnés, il est discrètement bâillonné et repoussé aux marges de l’Eglise… Veuillez entonner un beau Veni Creator, mais surtout pas remettre en cause des doctrines séculaires au cœur de l’Eglise catholique romaine…

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

1 commentaire

  • Michèle says:

    Bonjour,
    si vous me permettez, il y a une parole de notre Seigneur Jésus-Christ que j’apprécie beaucoup à propos de l’Esprit Saint :
    -« Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. « Selon Jean 3.8
    Naitre du souffle de l’Esprit, tout est là …

    bien cordialement,



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *