Site de Véronique Belen
Header

Jésus est bien le Fils de Dieu, et ce dès sa conception dans le sein vierge de Marie

2 mars 2020 | Publié par Véronique Belen dans Blog

Je réagis à des assertions qui ont tendance à se propager ces derniers jours dans le cercle assez large de mes contacts sur les réseaux sociaux. Certains s’autorisent à asséner aux autres que Jésus ne serait pas né par conception miraculeuse dans le sein vierge de la jeune Marie, et que par conséquent il serait fils d’un homme – Joseph ou un autre, pourquoi pas un violeur romain d’ailleurs ? – et non pas Fils de Dieu par volonté du Père et « fiat » de la Vierge Marie. Les chrétiens qui croiraient à cette « fable » ou ce « mythe » seraient de faibles crédules voire des arriérés. Car attention : les personnes qui prétendent nous révéler l’origine 100 % humaine de Jésus sont des savants : ils sont de la caste des théologiens et des exégètes, ont « travaillé » sur les textes, et donc, ils sont en mesure de nous sortir de nos pauvres ignorances. Si vous leur opposez l’orthodoxie de la foi chrétienne et votre confiance dans les Ecritures, ils vous rétorquent que les évangiles de l’enfance en Luc et Matthieu sont postérieurs au reste des textes et donc sujets à caution. Eux, les doctes et les initiés, viennent donc au secours de votre crédulité, ils revendiquent un droit d’inventaire sur les Ecritures, même les Evangiles, et se penchent vers vous pauvres incultes pour assainir votre foi.

On l’aura compris au ton de ce billet, je suis en colère. Voilà tous les doutes ancestraux sur la divinité de Jésus qui ressurgissent, et dans nos débats, l’un des pourfendeurs de la conception virginale me qualifie allègrement d’hérétique quand je défends bec et ongles les Ecritures et ma foi totale en Jésus Fils du Père et de Marie.

Combien de temps faudra-t-il encore pour que les chrétiens qui prétendent l’être se hissent enfin au niveau de la foi de Pierre ou de Marthe ?
« Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » (Pierre)
Matthieu 16, 16
« Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. » (Marthe)
Jean 11, 27

Ces négationnistes de la divinité de Jésus prétendent qu’elle ne réside que dans sa résurrection, et que même ses disciples n’y ont cru qu’à partir de là. Or Pierre et Marthe, malgré leurs défauts personnels, ont confessé Jésus Christ et Fils de Dieu bien avant sa résurrection !

Enfin, j’aimerais que l’on m’explique par quel phénomène magique Jésus a, de toute sa vie, été le seul et unique homme sans aucun péché s’il n’est pas le Fils de Dieu, Lui qui lui a donné dès l’origine la sainteté des intentions et des comportements, des pensées et des paroles, et la puissance déjà présente en lui de la résurrection ? Toutes dispositions innées à la sainteté qui sont absolument inaccessibles à n’importe quelle homme, par nature clivé intérieurement entre le bien et le mal.

Alors je l’affirme aujourd’hui de manière forte : oui, notre Seigneur Jésus Christ est né de la volonté suprême du Père de se donner un Fils, et de l’humble assentiment à ce projet de la toute jeune Marie, encore vierge quand la question lui a été posée, ce que les Ecritures soulignent et qui n’a d’autre intérêt que de nous assurer que Jésus n’a jamais eu aucun géniteur masculin terrestre. Naissant ainsi, il pouvait être l’Agneau sans tache propre à nous sauver du péché qui marque notre humaine condition. Si nous voulons bien avoir l’humilité de courber notre nuque devant lui en marque d’infinie reconnaissance pour sa vie si chahutée et son sacrifice ultime sur la Croix.

 

Image : L’Annonciation     El Greco     XVIe      Musée des Arts catalans de Barcelone

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *