Site de Véronique Belen
Header

Un quart d’hostie

30 octobre 2014 | Publié par Véronique Belen dans Blog

P1000767

J’ai une faiblesse. J’ai tant de dévotion à l’Eucharistie que j’aime la goûter le plus longtemps possible. Le Christ est présent dans la plus petite miette. Je sais. Je crois. Mais mon cœur n’est jamais aussi comblé que lorsque le hasard et la grâce veulent que j’aie part à l’hostie de la consécration. Sourire intérieur qui m’envahit pour un bon moment. J’ai toujours une grande joie à communier. Mais ces fois-là, il y a comme un supplément de Présence qui me ravit.

Aujourd’hui, contexte tout différent. Ce n’était pas un chœur de petites voix un peu fatiguées qui accompagnait le mystère de l’Eucharistie. Ce n’était pas dans une église. Non, la vie, le mouvement, les bavardages qu’il fallait canaliser. Une trentaine d’enfants tour à tour curieux, joueurs, concentrés ou recueillis, réunis pour trois jours en école de prière.
« Comment on écrit « Montre-nous le chemin »? »
« Je n’arrive pas à enfiler ma perle… »
« J’ai fait ma première communion, moi ? »
Je lui murmure à l’oreille que non, et je lui mets les bras en croix sur le cœur.

Ils défilent sagement, qui pour la communion, qui pour une bénédiction.
Vient le tour des adultes, les parents présents pour la clôture de la session et les animateurs. Je m’avance avec les derniers.
Entre ses doigts, un tout petit quart d’hostie. Il s’applique à les rompre, il n’y en a plus assez.

Je repars avec ce tout petit bout du Corps du Christ. Le goûter le plus longtemps possible. Et offrir ma prière pour ces petits, pour que les trois autres quarts germent en baptême, en premier pardon, en première communion, en fidélité à la prière et à Jésus… Pour longtemps…

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

7 commentaires

  • el padre says:

    Ah je raffolais de ça quand j’étais jeune, d’avoir un bout de l’hostie du prêtre, et j’aimais aussi les fois (rarissimes) où on pouvait même communier au sang du Christ. Du coup, maintenant que je suis prêtre, je coupe toujours ma grande hostie pour pouvoir la partager avec des gens, et je donne aussi la communion au sang du Christ (en semaine parce que le dimanche ça serait quand même un peu compliqué), et en semaine je mets aussi sur la patène des petites hosties pour qu’elles soient au moins consacrées pendant la messe même où on communie, comme le recommande la liturgie… Il faut bien faire pour les autres, quand on le peut, ce qu’on aimait que l’on fasse pour nous, c’est la moindre des choses 😉

  • Véronique says:

    En union de prière Doris, la route est longue, mais qui sait ? Je pense souvent , quand j’ai la chance de communier, à ceux qui ne l’ont plus…

  • merci Veronique pour ce quart d’hostie… je l’a goutée moi aussi… en esprit avec vous… bientot.. dans un an… je pourrai le gouter en vérité avec tous !
    bonnes amities en Christ
    +doris

  • Alain Renaud says:

    Bonsoir
    En cherchant une illustration pour le psaume 129, je suis arrivé sur votre site Web et ai été séduit par le ton, le style, et surtout le fond. Je vous confie mon commentaire alors que je ne fais que découvrir vos textes qui me séduisent immédiatement; Alors maintenant je vais continuer ma découverte; A bientôt
    Bien fraternellement
    Alain



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *