Site de Véronique Belen
Header

« Pour vous, qui suis-je ? » Matthieu 16, 15

22 février 2013 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l’homme, qui est-il, d’après ce que disent les hommes ? »
Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! »
Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.
Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

Matthieu 16, 13-19

A partir de cet évangile, on a toujours beaucoup commenté les prérogatives de Pierre sur l’Eglise naissante et jusqu’à aujourd’hui encore. D’autres commentent cela bien mieux que moi, et il y a lieu de le méditer particulièrement et de prier dans ces semaines où la chaire de Pierre va être un temps vacante.

Je voudrais plutôt m’intéresser à la question que pose Jésus : « Pour vous, qui suis-je ? »
Il nous apparaît ainsi évident que les propres disciples de Jésus, tout en le suivant, ne savaient pas qui il était. Cela contredit certaines visions d’un Christ en qui il aurait été tout à fait visible et incontestable qu’il soit le Fils de Dieu. Cela nous renvoie aussi à la grande humilité de Marie, qui n’a sans doute confié qu’à Joseph et à lui seul l’origine de la naissance de Jésus. Personnellement, je ne crois pas aux évangiles apocryphes qui nous décrivent un enfant Jésus reconnu dès Nazareth pour les petits miracles qu’il aurait réalisés. Si tel avait été le cas, les mêmes Nazaréens n’auraient pas voulu quelques années plus tard le précipiter en bas d’un escarpement ( Luc 4, 29).

Jésus ne s’est révélé petit à petit que par sa prédication et les guérisons que le Père lui a accordé d’obtenir pour soutenir sa Parole par des signes qui ont légitimé son autorité.
Et cependant, on constate dans cet évangile que de tous ses disciples, seul Pierre confesse sa foi en la messianité de Jésus. « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! »
Les autres ont l’air de se poser sur Jésus les mêmes questions que tout un chacun : prophète, certainement, mais Fils de Dieu, personne n’y songe.

Et la réponse de Jésus à Pierre est claire : c’est par grâce du Père que Pierre a compris qui est Jésus, un peu comme Joseph l’a compris par un songe qui lui fut donné pour qu’il ne répudie pas Marie enceinte comme il en avait conçu le projet.

Il y a là tout un enseignement sur la pédagogie de Dieu : jamais Dieu ne s’impose, il se donne à chercher, à rencontrer, à confesser. A certains, selon Sa seule volonté et l’ouverture d’une âme à sa grâce, il révèle qui est Jésus, et non pas pour que cette âme le garde enfermé en elle pour en jouir égoïstement, mais pour qu’à son tour, elle aille confesser le Christ et enseigner sa Parole de Vérité.

Pierre a reçu de Jésus le ministère suprême, tout comme Paul fut un peu plus tard l’apôtre des païens.

Seigneur Jésus, donne-nous de savoir te reconnaître, et de ne plus avoir de cesse de confesser que tu es le Fils de Dieu, mort et ressuscité pour nos péchés !

Source image : http://www.homelie.biz/article-pierre-et-jesus-3-52616360.html

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

2 commentaires

  • André BONDU says:

    En ces jours que nous vivons, et jusqu’ au Conclave, jamais ces paroles de Jésus n’ auront été autant d’ actualité :

    Et toi , Qui dis-tu que je suis ?

    « Seigneur Jésus, donne-nous de savoir te reconnaître, et de ne plus avoir de cesse de confesser que tu es le Fils de Dieu, mort et ressuscité pour nos péchés ! »

  • André BONDU says:

    André BONDU says:
    Le 22 février 2013 à 15 h 24 min

    Il est évident que Jésus enfant ne s’ est pas amusé à faire de petits miracles, comme pour s’ exercer à en faire des « grands » au cours de sa vie publique ou pour préparer les gens de Nazareth à l’accueillir tel qu’il serait.
    Jésus a toujours été un enfant comme les autres, le fils de Joseph et de Marie, le fils du charpentier, puis charpentier lui- même. Et on n’ a jamais entendu dire qu ‘il se fût singularisé en prenant la parole à la synagogue, comme il le fit, une fois, à l’ âge de douze ans, dans le Temple de Jérusalem.

    Jésus ne se révèle que progressivement, au moment où cela est nécessaire, sans en dire plus qu ‘il ne faut, et que ses interlocuteurs ne sont capable de supporter.

    Connaître Dieu comme connaître Jésus , ne peut être qu’une Grâce que le Seigneur accorde à chacun selon sa Volonté.

    Qu’ apprend Marie à l’ Annonciation ? qu’ elle va concevoir un fils, qui sera appelé à siéger sur le Trône de David, son Père, qui sera même appelé « Fils de Dieu » . Il est certain qu’ elle ne comprend pas ce que veut dire cette parole « appelé Fils de Dieu » . Mais elle n’ en demande pas plus : qu ‘il me soit fait selon ta parole !

    Et Elisabeth, qui s’écrie d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi.
    Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » ?

    Et les paroles sybillines de l’ Ange à Joseph :
    « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;
    elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » ?

    Et Jean le Baptiste qui, après le baptême de Jésus, dit « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui. Je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : ‘L’homme sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est celui-là qui baptise dans l’Esprit Saint.
    Oui, j’ai vu, et je rends ce témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

    Et sa Résurrection ?
    Chacun en fut informé de la façon qui convenait pour lui, quand le moment
    fut venu :

    Marie Madeleine : « Marie ! » Elle se tourne vers lui et lui dit : « Rabbouni ! » ce qui veut dire : « Maître » dans la langue des Juifs; Jésus reprend : « Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monté vers le Père. ».

    Jean :  » C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. ».

    Pïerre :  » Pierre cependant courut au tombeau ; mais en se penchant, il ne vit que le linceul. Il s’en retourna chez lui, tout étonné de ce qui lui était arrivé ».

    Les disciples d’ Emmaüs :  » Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. Alors ils se dirent l’un à l’autre : « Notre coeur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route, et qu’il nous faisait comprendre les Écritures ? »

    Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »

    Et Paul : « Comme il était en route et approchait de Damas, une lumière venant du ciel l’enveloppa soudain de sa clarté. Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait : « Saul, Saul, pourquoi me persécuter ? » Il répondit : « Qui es-tu, Seigneur ? Je suis Jésus, celui que tu persécutes. Relève-toi et entre dans la ville : on te dira ce que tu dois faire. »

    Et toi , Qui dis-tu que je suis ?

    « Seigneur Jésus, donne-nous de savoir te reconnaître, et de ne plus avoir de cesse de confesser que tu es le Fils de Dieu, mort et ressuscité pour nos péchés ! »



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *