Site de Véronique Belen
Header

« Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait ? » Psaume 115 (116), 12

13 septembre 2014 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

Luis_Borrassá_001

Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?
J’élèverai la coupe du salut,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce,
j’invoquerai le nom du Seigneur.
Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple.

Ps 115, 12-13, 17-18
©AELF

Cet extrait du psaume 115 donné par la liturgie d’aujourd’hui me remplit de joie. Le relisant en entier, je médite aussi ces dernières années de ma vie pendant lesquelles la miséricorde du Seigneur s’est tant manifestée à moi. Oui, des situations qui semblaient inextricables se sont éclaircies par sa grâce, des révoltes que je portais en moi se sont apaisées, et j’ai vu maints exaucements de mes supplications.

J’aime le Seigneur : il entend le cri de ma prière ;
il incline vers moi son oreille : toute ma vie, je l’invoquerai.
J’étais pris dans les filets de la mort, retenu dans les liens de l’abîme, j’éprouvais la tristesse et l’angoisse ;
j’ai invoqué le nom du Seigneur : « Seigneur, je t’en prie, délivre-moi ! »
Le Seigneur est justice et pitié, notre Dieu est tendresse.
Le Seigneur défend les petits : j’étais faible, il m’a sauvé.
Retrouve ton repos, mon âme, car le Seigneur t’a fait du bien.
Il a sauvé mon âme de la mort, gardé mes yeux des larmes et mes pieds du faux pas.
Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants.

Psaume 115 1-9
©AELF

Je ne cesse de m’émerveiller de l’actualité saisissante que peuvent revêtir les psaumes pour chacune de nos âmes.

J’étais jetée dans une barque en pleine tempête et le Seigneur a apaisé le vent. Son repos m’a saisie.
Et que faire d’autre, désormais, que de marcher en présence du Seigneur sur la terre des vivants?

Témoigner et témoigner encore de sa grâce agissante, de l’efficacité de la prière confiante, du chemin très sûr qu’est l’abandon à sa bienveillante volonté.
J’ai fait une promesse au Seigneur, dans le secret d’une sacristie.
Qu’il me donne de la tenir toujours et devant chacun !

Image :  Saint Pierre marche sur les eaux      Lluis Borrassa  XVe

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *