Site de Véronique Belen
Header

« Je m’en vais, et je reviens vers vous » Jean 14, 28

1 mai 2016 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

19_Icone Russe_La trinité catechese.free.frListeImages.htm La Trinité Jn 20 Russie, 19s

Jésus lui répondit : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure.
Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé.
Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ;
mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.
Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.
Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi.
Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez.

Jean 14, 23-29
©Evangelizo.org 2001-2016

Dans ces quelques lignes, je retrouve l’énoncé exact de toute ma foi, je dirais même, de toute ma vie, au risque de m’attirer encore et encore des jalousies spirituelles.
Que la Parole du Seigneur est limpide quand on l’aime, Lui, et qu’on prend ses mots comme moteurs d’une vie !
La Trinité sainte est là tout entière, dans ces quelques phrases de Jésus. Son Père, plus grand que lui – oui, je le crois, même si certaines théologies le démentent – le Christ étant le Roi de notre cœur, à nous chrétiens, celui qui a porté la Parole du Père. Et même si cette parole n’est pas acceptée par tous, le Père demeure, aussi, le Dieu des autres croyants.
L’Esprit saint n’est pas la propriété privée des chrétiens, même si nous le recevons d’une manière particulière par les sacrements du baptême, de la confirmation, de l’Ordre. Le pape François disait un jour, très justement « L’Esprit saint ne peut être mis en cage », et je le crois profondément. Souvent, nous recevons des étincelles de l’Esprit de la part de personnes qui ne sont pas chrétiennes ou même pas croyantes. L’Esprit est souverainement libre et se donne à qui il veut, comme il veut. Je dirais, en forme de boutade, que le Fils est le plus chrétien des trois, lui qui a grandi pourtant dans la tradition juive ! Ce qui devrait nous ramener, nous chrétiens et en particulier les catholiques, à un peu plus d’humilité et d’ouverture aux autres traditions religieuses.

J’observe cependant souvent que les personnes en recherche ne parviennent pas à une foi solide si elles tentent d’éluder l’Evangile. Hors de la Parole du Christ, la foi peut devenir un tissu de lois, d’obligations et d’interdits qui s’imposent à l’âme et la contraignent plus qu’ils ne la libèrent. Et d’ailleurs l’Eglise n’est guère à l’abri de cette tentation.

Mais comme la Parole du Christ assimilée, aimée, comprise donne la paix ! Et quelle paix profonde!

Les contemporains de Jésus ont dû accepter de le laisser partir, de le laisser mourir dans d’atroces souffrances et l’abandon de presque tous.
A nous, à l’aube de ce troisième millénaire, il n’est pas demandé la même chose.
Nous devons attendre de tout notre cœur, de toute la force de notre âme, le retour du Roi de Gloire. Celui que plus personne ne pourra alors ignorer. Le Père l’a justifié par la résurrection, le Père le justifiera encore en le révélant dans toute sa majesté, à chacun, sans aucune exception. Ce sera alors un moment décisif : qui se prononcera en faveur du Christ et de l’Esprit qui rayonneront dans la lumière sans déclin du Père ? Qui acceptera de s’incliner devant la sainte Trinité enfin réunie et révélée ?
Il ne s’agira plus alors d’un acte de dévotion plus ou moins sincère. Il s’agira d’entrer dans leur amour pour une éternité de plénitude sans commune mesure avec les souffrances inévitables de ce monde qui s’achève. La terre nouvelle sous les cieux nouveaux, enfin !

Image : Icône russe de la Trinité,  XIXe

Source image : http://www.artbible.net/3JC/-Mat-28,16_Apostles_Missioned_Misson_apostolique/slides/19%20ICONE%20RUSSE%20LA%20TRINITE.html

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *