Site de Véronique Belen
Header

« Laissez les enfants venir à moi. » Marc 10, 14

1 mars 2014 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

jesus et enfants01

On présentait à Jésus des enfants pour les lui faire toucher ; mais les disciples les écartèrent vivement.
Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.
Amen, je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas. »
Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains.

©AELF
Marc 10, 13-16

Parole toujours forte à accueillir dans notre vie.
Les enfants, à la différence des adultes, font spontanément confiance. Ils sont curieux, désirent apprendre, ne pensent pas qu’on peut les tromper sur ce qu’on veut leur enseigner. Combien de fois faut-il leur répéter que la maîtresse n’a pas toutes les réponses à leurs questions !
Aussi l’enfance est-elle le moment privilégié pour la première annonce de l’Evangile. Je lis en ce moment l’exhortation apostolique « La joie de l’Evangile » de notre bon pape François, qui nous rappelle que l’annonce originelle, le kérigme, ne doit jamais cesser d’être donnée en catéchèse :

« Jésus-Christ t’aime, il a donné sa vie pour te sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés chaque jour pour t’éclairer, pour te fortifier, pour te libérer. » (La joie de l’Evangile  163)

N’y a-t-il pas beaucoup d’enfants qui pourraient être rassurés, édifiés par cette annonce – et pas seulement les enfants, d’ailleurs ?
Quel réconfort dans une vie que de croire en cette présence, de se savoir aimé et sauvé par le Christ !
Pour nous autres adultes, elle exige de nous dépouiller d’une bonne dose d’orgueil : « Je n’ai pas besoin d’être sauvé » et de toutes les défiances que nous pouvons avoir vis-à-vis de la personne de Jésus, même à une époque où on ne conteste plus son existence historique.
Les enfants n’ont pas ces résistances. On sait bien qu’on leur fait croire sans problème à tous les personnages merveilleux de l’enfance – et quel zèle ne met-on pas à leur inculquer le Père Noël !
Combien d’enfants, en particulier dans notre vieille Europe, reçoivent-ils de leurs parents cette annonce première ?
« Jésus-Christ t’aime, il a donné sa vie pour te sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés chaque jour pour t’éclairer, pour te fortifier, pour te libérer. »

Nous devons réapprendre à laisser les enfants aller vers le Christ…

Source image : http://my.opera.com/Prayerman/blog/index.dml/tag/Warnier

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *