Site de Véronique Belen
Header

Pour la fête de sainte Marie-Madeleine

22 juillet 2012 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

« J’ai cherché Celui que mon coeur aime… ».   Cantique des cantiques 3, 1-4.

Homélie de monsieur l’abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart, 22 juillet 2011

 

Le grand saint Thomas d’Aquin (+ 1274) a qualifié Marie Madeleine d’Apôtre des Apôtres, APOSTOLA APOSTOLORUM , en nous laissant ce commentaire : « De même qu’une femme avait annoncé au premier homme des paroles de mort, ainsi une femme annonce en premier aux Apôtres des paroles de vie ». (Super Ioannem).

De fait, dans l’Evangile que nous venons d’entendre, Marie Madeleine proclame haut et fort, devant les Apôtres encore hésitants : « J’ai vu le Seigneur, et voilà ce qu’Il m’ a dit ».

L’Evangéliste saint Luc – enseignera le Pape Benoit XVI -, la compte parmi les femmes qui avaient suivi Jésus après avoir été guéries d’esprits mauvais et de maladies, en précisant que d’elle, étaient sortis sept démons (8, 2).

Madeleine sera présente sous la Croix, avec la Mère de Jésus et d’autres femmes.

Ce sera elle, au matin du premier jour après le samedi, qui découvrira le tombeau vide, auprès duquel elle restera en pleurs jusqu’à ce que lui apparaisse Jésus Ressuscité (Saint Jean 20, 11). L’histoire de Marie de Magdala rappelle à tous une Vérité fondamentale : « Le disciple du Christ est celui qui, dans l’expérience de la faiblesse humaine, a eu l’humilité de Lui demander de l’aide, a été guéri par Lui et s’est mis à Le suivre de près, devenant témoin de la Puissance de Son Amour Miséricordieux, plus fort que le péché et que la mort ». (Pape Benoit XVI. Angelus du 23 juillet 2006).

Fêter sainte Marie Madeleine, c’est fêter joyeusement le Seigneur, Celui que nous cherchons, Celui que nous aimons ! (Cantique des cantiques 3, 1-4).

Fêter sainte Marie Madeleine, c’est nous rendre au pied de la Croix et lever les yeux vers le Crucifié du Golgotha afin que notre vie ne soit plus centrée sur nous-mêmes mais sur Lui qui est mort pour nous et pour tous !

Fêter sainte Marie Madeleine, c’est ensuite nous rendre dans le « jardin de la Résurrection », car c’est de là – dira saint Paul -, où « le monde ancien s’en est allé et qu’un Monde Nouveau est déjà né ! » (2 Corinthiens 5, 17).

Jésus nous a réconciliés avec Son Père, « nous pouvons lever avec confiance nos regards vers le Ciel ; nous ne sommes plus exposés à y rencontrer un visage irrité contre nous. Ce Ciel, Jésus nous l’a ouvert après qu’il ait été si longtemps fermé pour nous. Il nous a rendu l’héritage éternel que nos péchés nous avaient fait perdre. Par les mérites de Son Sang répandu, nous pouvons aspirer de nouveau à la Gloire et à la félicité sans terme ». (Abbé Gaussens. XXI ème instructions. Lecoffre 1888 page 175).

Avec Marie Madeleine, « l’Apôtre des Apôtres », nous reconnaissons en Jésus le Dieu qui nous a aimés jusqu’au point de mourir pour nous, le Dieu qui nous a choisis de toute Eternité, avant la Création du monde, pour que nous soyons saints en Sa Présence.

Avec Marie Madeleine, « l’Apôtre des Apôtres », nous mesurons qu’aujourd’hui encore « comme à chaque époque et dans tous les lieux, les hommes ont besoin d’ une rencontre personnelle avec le Christ, où ils puissent faire l’expérience de la beauté de Sa Vie et de la Vérité de Son Message ». (Pape Benoit XVI, discours du 16 octobre 2008 aux évêques de l’Equateur, en visite « ad limina »).

Avec Marie Madeleine, « l’Apôtre des Apôtres », nous aussi, mes frères, nous pouvons dire avec émerveillement : « J’ai vu le Seigneur! ». Oui, par la Foi, nous voyons et nous entendons Celui qui est mort et Ressuscité pour tous, Celui qui doit rester pour nous la grande Joie et l’Amour de notre vie !

Sainte Marie-Madeleine,
Toi, « l’Apôtre des apôtres »,
Prie pour nous tous,
Toi qui as vu le tombeau du Christ vivant !

Sainte Marie-Madeleine,
Prie pour nous tous,
Disciples du Seigneur,
Afin qu’il soit toujours et partout,
Celui que notre coeur aime,
Lui, Jésus,
Le Vivant qui nous envoie vers les autres vivants,
Lui, Jésus,
La grande espérance qui soutient toute chose,
Ici-bas et dans l’Eternité !

Qu’avec toi, Marie-Madeleine,
Jésus reste l’Amour de notre vie !

Amen.

Source texte  : http://bidart-guethary.over-blog.com/article-22-juillet-sainte-marie-madeleine-homelie-de-monsieur-l-abbe-jean-bernard-hayet-cure-de-la-paro-79967924.html

Source image : http://www.monasteresaintelie.com/

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *