Site de Véronique Belen
Header

Comme un oiseau dans ta main

19 mai 2013 | Publié par Véronique Belen dans Blog

C’était au temps de vinyles 33 ou 45 tours. Les lecteurs de cassettes n’avaient pas encore été lancés sur le marché. Les seuls objets technologiques que nous possédions, chez mes parents, étaient un poste de télévision, un tourne-disque et un magnétophone à bandes, ce dernier faisant la fierté de mon père.
Mon oncle prêtre nous faisait régulièrement des cadeaux que nous appréciions particulièrement : des 45 tours d’une série qui s’appelait « Comme un oiseau ». C’étaient des chansons enfantines, chantées par trois fillettes, dont certaines étaient à connotation religieuse. Nous les écoutions réunies autour de l’électrophone, et comme nous avions très peu d’autres disques, ces chansons-là étaient dans notre répertoire favori. Mon père ne manqua pas l’occasion d’immortaliser ainsi les voix de ses quatre filles. Nous avions donc improvisé une chorale familiale, et il nous enregistrait chantant ces chansons, toutes les quatre ou en solo. J’étais toute petite à l’époque, je ne savais pas encore lire, ce qui nous fit sourire des années plus tard en réécoutant les enregistrements et ma mémorisation des paroles parfois un peu amusante.

Je n’ai plus ces disques aujourd’hui, mais je me souviens particulièrement d’une chanson que je murmurais très souvent dans mon coeur. Les paroles m’en sont restées.

Quand le soir il fait trop noir
Que j’allume le couloir
Seigneur je suis comme un oiseau dans ta main
Avec Toi je ne crains rien

Quand je pleure dans mon coin
Que j’ai beaucoup de chagrin
Seigneur je suis comme un oiseau dans ta main
Avec Toi je ne crains rien

Et quand je suis tout blotti
Au chaud dans mon petit lit
Seigneur je suis comme un oiseau dans ta main
Avec Toi je ne crains rien

Et à bien y réfléchir, je me dis que ce que je vis de plus doux dans mon existence de presque quinquagénaire, c’est d’avoir retrouvé ce même murumure de mon coeur dans l’oraison…

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

25 commentaires

  • Anne says:

    Bonjour,
    Précisément je n’aurais de solution pour numériser que si justement quelqu’un d’entre vous pouvait me fournir les enregistrements sur cassette… Ainsi je pourrais faire le bonheur de plusieurs d’entre vous en plus du mien! Ce message s’adresse notamment à Laure qui disait ici même avoir pu repiquer l’intégrale de la collection, et qui je l’espère, nous lit toujours vu que j’arrive tardivement dans cet échange. À moins que vous puissiez entrer en contact l’une avec l’autre en privé pour rendre l’échange réalisable…
    Bien à vous, Anne.

  • Véronique says:

    Bonjour Anne, et merci pour votre commentaire ! Nous sommes plusieurs à avoir été marquées par ces chansons ! Je n’en possède malheureusement pas de trace, ni sur cassettes, ni numérisées. Mais si vous avez une solution, je suis preneuse !

  • Bonsoir Véronique,
    Je viens de découvrir votre site en cherchant des renseignements sur les « Comme un oiseau » pour préparer un article à paraitre demain sur mon blog. Bravo pour la simplicité avec laquelle vous affirmez votre foi ! Quelle espérance !
    Il y a 20 ans, j’avais cherché les 45 tours pour les enregistrer pour mes enfants (ma collection était incomplète et tellement écoutée que très rayée !) ; une petite annonce passée sur Famille chrétienne m’avait permis d’enregistrer l’intégrale (prêtée par une gentille grand-mère) ; j’ai donc tous les titres sur K7 et cherche à les numériser (pour la génération suivante !).
    Je laisse un petit lien vers vous demain sur mon blog.
    Belle fête de l’Immaculée conception et bel Avent !
    Laure MESTRE
    http://decoatouslesetagesleblog.wordpress.com/

    • Anne says:

      Bonjour,
      Votre fil de discussion date un peu, je viens à mon tour de le découvrir précisément parce que je suis moi aussi, depuis des années, en quête de cette collection. Je n’aurais du reste pas de platine pour écouter ces bons vieux disques qui avaient tant de charme. Je veux espérer que depuis le temps, vous avez fini par trouver quelqu’un pour effectuer la numérisation. Si tel ne devait pas être le cas, nous pourrions échanger des coordonnées en privé et alors, à partir d’un repiquage sur cassettes, l’une de mes amies ou moi-même pourrions faire votre bonheur… et par la même occasion le mien! « Comme un oiseau dans ta main », je me souviens de l’avoir chanté lors d’une veillée chez ma marraine devant un bon feu de cheminée où grillaient des châtaignes. J’étais l’aînée par rapport à ses deux filles et modestement, c’était moi qui les faisais chanter cette beauté qui avait d’ailleurs aussi un autre couplet:
      « quand on se moque de moi
      et qu’on me montre du doigts
      Seigneur je suis comme un oiseau dans ta main
      Avec toi je ne crains rien. »
      Des airs de cette colection, j’en ai aussi chanté avec les enfants dont j’étais la monitrice en colonie de vacances. C’étaient en l’occurrence les chansons profanes qu’ils aprenaient avec moi. Si je pouvais retrouver ces trésors devenus rares grâce à vous, je vous en serais grandement reconnaissante. D’avance merci!

  • nancy says:

    Merci pour ce billet qui m’a permis de trouver votre blog par hasard. Je cherchais un hypothétique enregistrement mp3 : je voudrais le faire entendre à ma fille car, en me retournant sur mes 35 ans, je constate que cette simple chansonnette m’a toujours rassurée aux heures les plus sombres. C’est un magnifique cadeau.

    • Véronique says:

      Alors je me réjouis avec vous Nancy, les 45 tours peuvent se trouver sur les sites de vente d’occasion, mais peut-être n’avez-vous plus de platine… Heureuse de vous avoir fait plaisir !

  • Beatrice says:

    Presque quinquagenaire aussi je me souviens bien de ces disques que mon parrain m’avait offerts et que nous ecoutions souvent en famille. Ils sont toujours a la campagne chez mes parents et font la joie de leurs petits-enfants quand ils les rejoignent pour les vacances et qu’ils s’emerveillent devant la technologie d’un autre temps!
    Ces temps-ci je traverses de tres lourdes epreuves a des milliers de kilometres de ma famille et cette meme chanson m’est revenu en memoire. « Quand je pleure dans mon coin, que j’ai beaucoup de chagrin, Seigneur comme un oiseau dans ta main, avec toi je me sens bien ». Merci pour votre blog, rayon d’espoir et d’amour pour moi aujourd’hui.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *