Site de Véronique Belen
Header

Pourquoi je vais à la messe

22 octobre 2016 | Publié par Véronique Belen dans Blog

p1030209

Un billet pour expliciter mes raisons d’aller à la messe.
Tout d’abord, je précise que ce n’est pas une lubie passagère : environ quarante ans de pratique régulière, entrecoupés d’une longue période de doute et d’éloignement de l’Eglise qui a renforcé mon profond besoin de célébrer avec d’autres ma foi durement retrouvée. Cela fait presque vingt ans que je suis revenue vers l’Eglise et que ma pratique est sincère et librement consentie.

Ce n’est pas du tout une activité accessoire et « à côté » de ma vie. Non, c’est, avec la prière et le témoignage, le poumon de ma vie spirituelle.
Je ne me fais pas une obligation d’aller à la messe : j’y vais de tout cœur, quel que soit le prêtre, quelle que soit l’assemblée. Bien sûr, j’ai une préférence pour ma communauté de paroisses : quatre villages. Mais où que je sois, en déplacement, en vacances, je me trouve une église et je participe à l’eucharistie.
Pourquoi ?
Parce que je ne peux vivre ma foi toute seule de mon côté. J’ai besoin de l’exprimer avec d’autres qui partagent la même. Il y a de grands moments de communion dans la foi à la messe : dire le Credo – celui de l’Eglise depuis tant de siècles, le nôtre, le mien. S’avouer pécheur et en demander pardon, humblement, à haute voix, tous ensemble. Prier. On prie beaucoup au cours d’une messe, et pas seulement le Notre Père ! On prie collectivement avec des mots qui nous concernent tous, et individuellement, dans le secret du cœur après l’homélie, pendant la consécration, après la communion… On prie à chaque fois un psaume différent, et les psaumes ne sont-ils pas la prière même de Jésus ? Ces psaumes qui nous relient au peuple juif, et à tous les priants des monastères et des congrégations au long des jours…
Je vais à la messe parce qu’on y lit les Saintes Ecritures, parcourant tous les livres de la Bible au long des trois années liturgiques. Ecouter et méditer cette parole encore et encore, ce n’est jamais du temps perdu. On peut toujours y trouver du nouveau, un écho avec les petits et les grands événements du monde et de sa vie propre. L’Ecriture, dans l’église, est mise en valeur, respectée, acclamée. Nous lui devons bien cela ! Que serait notre foi sans le témoignage de ceux qui se sont laissés saisir par l’Esprit pour raconter et mettre par écrit la Parole de Dieu ?

J’aime aussi le moment de l’homélie. Je suis en attente d’une parole, d’un regard, d’une méditation sur la Parole. Cela évite de l’interpréter toujours seul et à sa guise. Se nourrir aussi de ce que d’autres, revêtus du charisme nécessaire, ont à nous dire sur l’Evangile, les Epîtres, l’Ancien Testament…
Enfin, si je vais à la messe, c’est bien évidemment pour son cœur brûlant qu’est l’Eucharistie. De toutes les fibres de mon être, je crois à la Présence réelle du Christ dans l’Eucharistie. Je la vis, je la ressens, je l’éprouve. Et je m’émerveille de retrouver cette Présence quelles que soient les circonstances de la communion. Il m’est arrivé de vivre une messe à deux : un prêtre et moi, seule assemblée. Et le Christ n’y était pas moins présent que dans les grandes fêtes liturgiques. « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux ». (Matthieu 18, 20)
Oui, cette parole du Seigneur est vérité ! J’en atteste de toute la force de ma foi !
Et je vais aussi à la messe parce que j’aime chanter et entendre chanter, j’aime la liturgie catholique qui a bercé toute mon enfance et qui est le terreau de ma foi. J’aime l’ambiance des églises, la pénombre et la lumière, les bougies, le blanc des linges d’autel, les fleurs, la sobriété des vêtements sacerdotaux…
Je vais à la messe parce que j’aime le Seigneur et que c’est un moment où le retrouver de manière toute privilégiée.
Et enfin, je vais aussi à la messe parce que quand je n’y vais pas, je sais que je manque à mes amis paroissiens… et sans doute au Seigneur aussi.

Voilà, c’est aussi simple que cela.

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

2 commentaires



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *