Site de Véronique Belen
Header

« Depuis toujours vous résistez à l’Esprit Saint » Actes des Apôtres 7, 51

16 avril 2013 | Publié par Véronique Belen dans Méditations bibliques

Étienne, devant le grand conseil, déclarait : « Hommes à la tête dure, votre cœur et vos oreilles ne veulent pas connaître l’Alliance : depuis toujours vous résistez à l’Esprit Saint ; vous êtes bien comme vos pères ! Y a-t-il un prophète que vos pères n’aient pas persécuté ? Ils ont même fait mourir ceux qui annonçaient d’avance la venue du Juste, celui-là que vous venez de livrer et de mettre à mort. Vous qui aviez reçu la loi communiquée par les anges, vous ne l’avez pas observée. »
En écoutant cela, ils s’exaspéraient contre lui, et grinçaient des dents. Mais Étienne, rempli de l’Esprit Saint, regardait vers le ciel ; il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu. Il déclara : « Voici que je contemple les cieux ouverts : le Fils de l’homme est debout à la droite de Dieu. »
Ceux qui étaient là se bouchèrent les oreilles et se mirent à pousser de grands cris ; tous à la fois, ils se précipitèrent sur lui, l’entraînèrent hors de la ville et commencèrent à lui jeter des pierres. Les témoins avaient mis leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul. Étienne, pendant qu’on le lapidait, priait ainsi : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. » Puis il se mit à genoux et s’écria d’une voix forte : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché. » Et, après cette parole, il s’endormit dans la mort.
Quand à Saul, lui aussi approuvait ce meurtre.

Actes des Apôtres  7, 51-60 ; 8,1

La lapidation d’Etienne, malgré le discours de grâce qu’il prononce juste avant sa mise à mort (Actes 7, 1-50), nous montre toute la difficulté de croire en un Dieu qui ne corresponde pas à nos schémas mentaux, à nos schémas mondains.
Il est très facile de plaire au monde en tenant les propos du monde.
Il est tout aussi facile de se faire haïr du monde en prenant de la hauteur et en cherchant la Vérité qui est en Dieu, et que son Fils a incarnée pour que nous n’errions plus « comme des brebis sans berger ». (Marc 6,34)
Prenons garde cependant à toujours conserver l’humilité d’Etienne.
Prenons garde à nous laisser lapider pacifiquement, car jamais l’arrogance n’a été l’arme du Christ.
« Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. » Jean 3, 6
Et l’Esprit ne vocifère jamais dans les rues.

Image : Enluminure de la lapidation d’Etienne

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

1 commentaire

  • André BONDU says:

    Depuis mon enfance, j’ aime Etienne. Je l’ ai longtemps confondu avec Tarcisius, qui allait distribuer la communion et portait l’ Eucharistie sur son coeur. C’ est pourquoi, je le prenais, lui aussi, pour un tout jeune homme.

    Quoiqu’ il en soit, je l’ aime toujours beaucoup, lui qui est mort lapidé et qui est le premier martyr Chrétien.

    Comment se fait-il que ceux à qu’il racontait leur propre histoire, en soient arrivés à le détester à ce point ?
    Parce qu ‘il les accuse d’ avoir tué Jésus et de ne pas avoir observé la Loi ? ( injure suprême pour des Juifs !)

     » Seigneur, ne leur impute pas ce péché » .Et, en disant cela, il s’ endormit !

    Comme ils ont résonné à mes oreilles ces mots :  » Et il s’ endormit !  »

    C’ est toujours cela pour moi la mort : s’ endormir pour se réveiller dans le monde de Dieu !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *