Site de Véronique Belen
Header

Bouteille à la mer

9 octobre 2016 | Publié par Véronique Belen dans Blog

p1030272

Il me trotte dans la tête depuis hier, ce titre…
Je sais qu’on se connecte à ce site. Beaucoup y recherchent des commentaires sur la liturgie du jour ou des homélies, ils trouvent ou ne trouvent pas ce qu’ils espéraient, puis repartent…
Je voulais rappeler, pour ceux qui ne l’auraient pas compris, qu’il y a une seule et unique personne ici, à son clavier. « Histoire d’une foi » n’est pas un site collectif.
Il y a de ce côté-ci du clavier une personne qui vit et qui ressent, qui souffre parfois de tant d’indifférence ecclésiale à son endroit.
Je me pose, avec légitimité je pense, cette question : qu’attend-on d’une femme croyante dans l’Eglise catholique ? Qu’elle élève ses enfants dans la foi, qu’elle encadre des groupes d’enfants et d’ados dans la préparation aux sacrements, qu’elle participe à des réunions d’équipe pastorale, qu’elle prenne sa part dans les œuvres de charité, qu’elle lave et repasse les linges d’autel, qu’elle chante à la chorale, qu’elle anime un groupe de prière, qu’elle fleurisse l’église ? Je crois que oui.
Qu’attend-on d’une femme qui prie dans l’Eglise catholique ?
Qu’attend-on d’une femme qui médite les Ecritures, qui est capable d’avoir un regard – et parfois un regard critique – sur l’histoire et le fonctionnement de l’Eglise catholique romaine ?
J’ai constaté, au fil des années, qu’on accordait un certain crédit aux « théologiennes », celles qui ont suivi un cursus universitaire et qui publient des livres de spiritualité. On les cite un peu, on les respecte parfois.
J’ai constaté aussi les amalgames rapides : telle femme se rebelle un peu contre l’Institution voire la doctrine, et on la considère aussitôt comme une féministe militante de l’accession des femmes à la prêtrise et autres causes qui ne sont pas les miennes.
J’ai constaté aussi que les blogueuses très « dans les clous » de la doctrine et du service ecclésial étaient chouchoutées par les clercs qui les lisent.
J’ai constaté tout cela.
Je ne l’envie pas, car je sais que je ne pourrais pas renier mes convictions profondes pour plaire aux autres.
Mais parfois, simplement, un signe de vie de ceux qui viennent puiser dans ce site me serait peut-être un réconfort. Tout comme Jésus apprécia le retour d’un seul des dix lépreux purifiés. (Luc 17, 11-19)

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

16 commentaires

  • Véronique Belen says:

    Alain, je viens de lire des extraits de Gabrielle Bossis. Eh bien, je trouve cela très beau, et a priori, comme ça, je dirais que c’est authentique. En peu de mots, dans des phrases courtes et très riches, on en apprend beaucoup sur le Christ. Ce n’est pas ampoulé ni moralisateur comme les innombrables fausses révélations contemporaines.
    Merci pour cette belle découverte. Je t’assure que ce n’est pas souvent que je me laisse toucher positivement par des paroles attribuées au Christ hors des Evangiles…

  • Alain says:

    Bonjour Véronique,

    La sainteté est la seule vraie quête dans une vie. Elle efface tous les problèmes qu’on a eus, bien sûr, on ne s’en aperçoit que dans l’autre vie. Ici, nous sommes toujours un peu aveugles même si certains ont parfois des révélations.

    Les désaccords d’ici bas doivent paraître bien anodins dans cet état.

    Par ailleurs, connais-tu Gabrielle Bossis, que penses-tu de ses écrits ?

    • Véronique Belen says:

      Je ne la connais pas du tout, Alain.
      Madeleine, merci mais ce n’est toujours pas vraiment ça. Une « rémunération » morale?
      Ce que je voudrais, en fait, c’est que l’on cesse d’enseigner comme des vérités des montages théologiques qui relèvent de l’erreur… Voilà ce qui me blesse le plus dans l’Eglise.

      • Madeleine says:

        Alors fais comme moi, rectifie sur ton site ce que tu penses être faux. Se plaindre n’a jamais fait avancer les choses, il me semble.

        *******

        • Véronique Belen says:

          Je suis allée sur ton site et je ne partage pas tes idées gnostiques.
          Je milite depuis longtemps ouvertement, par exemple, pour que l’on cesse de confondre Marie de Magdala et Marie de Béthanie.

          • Madeleine says:

            Marie de Magdala (ou plutôt Marie la Magdaléenne) se rend dès l’aube au tombeau, est la première à qui Jésus se montre après sa résurrection, est considérée unanimement par les apocryphes comme étant la compagne avérée de Jésus… et Marie de Béthanie absente au tombeau (pourquoi, alors que Béthanie est toute proche de Jérusalem ?) : on ne peut pas les confondre effectivement. A moins qu’elles soient une seule et même femme…

            Et mes « idées » ne sont pas des idées gnostiques, ce sont les idées de Jésus que je rappelle, avec des traductions rigoureusement fidèles au texte grec originel (ce qui devrait être fait depuis des siècles, déjà).

            Par exemple, Jésus était « contre » toute église, quelle qu’elle soit. Relire son dialogue avec la Samaritaine… Beaucoup de chrétien(ne)s qui ne se retrouvent pas dans l’Eglise devraient méditer cela : ce n’était pas du tout le voeu de Jésus qui invite à prier le Père « en pneuma et alêtheia » mais plutôt le voeu d’un Paul plus politique que spirituel. Mais ça tu le sais, n’est-ce-pas ? Et pourtant tu regimbes inlassablement contre cette Eglise où tu ne te reconnais pourtant pas…

            *******

  • Véronique Belen says:

    Bonjour Alain, bonjour Madeleine,

    Merci pour ces quelques mots !
    Je ne sais que répondre à ta question, Alain. La sainteté peut être une quête dans une vie, oui, mais je ne la vois pas comme un aboutissement qui effacerait les problèmes qu’une personne a pu rencontrer… Par exemple, je trouve qu’il y a une certaine hypocrisie à vénérer comme saints des personnages qui ont été de leur vivant durement persécutés par l’Eglise elle-même. C’est autrement plus difficile de se mettre à l’écoute d’un contemporain qui peut parfois avoir raison contre tout le monde !
    Quant à la gratuité Madeleine, oui, bien sûr, tout est gratuit ici, l’a toujours été et le sera toujours ! Je n’ai strictement rien à vendre, d’ailleurs je refuse même toute forme de publicité sur ce site.
    Bien, vous avez réagi tous les deux, c’est déjà un peu consolant pour moi qui me sens parfois bien seule dans mes prises de position…

    • Madeleine says:

      Je voulais t’inviter à comprendre que tu attends d’une certaine façon une rémunération… morale…

      Courage, tu espères l’Esprit et c’est déjà beaucoup, par rapport à de nombreux chrétiens 😉

      *******

  • Madeleine says:

    « Vous avez reçu gratuitement, donnez gatuitement. » (Matthieu 10:8)

    Dura Lex sed Lex… de Jésus 😉

    *******

  • Alain says:

    Je lis toujours tes articles avec beaucoup d’intérêt.

    Une question que tu vas peut être trouver provocante : est-ce qu’il vaut mieux avoir raison ou être sainte ou saint ?
    On peut remarquer aussi que les saintes n’ont pas toujours eu une vie facile sur terre et dans l’Eglise.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *