Site de Véronique Belen
Header

Cécile

22 novembre 2012 | Publié par Véronique Belen dans Blog


Elle est de ces personnes qui ont quelque chose de solaire.
Elle a toujours été d’une grande beauté, qui n’a d’égale que la générosité de sa personne.
Femme de caractère, elle a su faire preuve d’autorité dans sa profession. Mais je suis sûre qu’elle l’a toujours exercée avec un souci de justice et d’exemplarité.
Quand elle aime, c’est sans partage, et elle sait rendre heureux ceux qu’elle accueille chez elle, dans ce havre de beauté qu’elle habite.
Mère courage, elle m’a donné l’exemple quand je me suis retrouvée dans la même situation qu’elle, quittée, avec trois enfants à élever.
Notre mère était au foyer, humble, discrète et cachée. Cécile nous a prouvé qu’on pouvait concilier travail et maternité, il n’est qu’à voir les beaux fruits que sont ses enfants et leur vie réussie à l’image de la sienne.
J’étais la plus jeune de ma fratrie, mais ses enfants, plus jeunes que moi, mes seuls cousins, étaient mes compagnons de jeux avec lesquels il n’y eut jamais l’ombre d’une dispute. Et aujourd’hui encore, c’est un bonheur à chaque fois que nous nous retrouvons.
Souvent, je regarde avec tendresse la complicité de mon fils avec sa petite soeur de huit ans sa cadette. Je me dis qu’entre mon père et Cécile, il devait y avoir le même rapport d’affection très forte, de protection tranquille, de souci l’un de l’autre.
Cécile vit sa retraite avec un dynamisme à toute épreuve. Années bien méritées après l’effort de toute une vie. Et on ne l’entend jamais se plaindre de quoi que ce soit.

Aujourd’hui, pour sa fête, je voudrais lui dire combien je l’aime.
Merci Cécile pour tout ce que tu m’as apporté et m’apportes encore, merci d’être toi, tout simplement !

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez répondre, ou faire un trackback.

2 commentaires

  • André BONDU says:

    Je viens de lire, Véronique, ce que tu as écrit sur ta tante. Je suis charmé par la beauté de ce texte. Dussé-je en faire rougir ta modestie, je trouve que c’ est remarquablement écrit. Je savais que tu écrivais bien, mais, là, je suis ébloui.

    Les phrases sont courtes, lapidaires, fluides, le vocabulaire riche et toujours approprié, le rythme agréable.
    Si j’ en juge d’ après seulement la forme, j’ en conclus que ta tante,
    tu l’ aimes beaucoup, ta vénération et ton admiration pour elle sont de nature religieuse. Elle est ton modèle, cette mère courage qui a produit des fruits exquis. la petite soeur de ton papa. ton papa et Cécile, ton fils et ta fille !

    Tu lui as fait, pour sa fête, le plus beau cadeau que tu pouvais lui faire :
    lui rendre hommage dans un texte littéraire d’ anthologie.

  • Cathy says:

    Tu en parles avec chaleur et justesse : c’est une belle personne, lumineuse, que l’on est heureux de connaître.
    J’ai toujours aimé ce prénom : elle le porte à merveille !
    Bonne fête Cécile ! 🙂



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *