Site de Véronique Belen
Header

Poèmes

P1040255

Espérance sous le frimas
Jaune soleil qui perce déjà
Au terme de ces quarante jours de désert
Du blanc du linceul jaillira ta lumière

Véronique Belen       Février 2016

A deux serviteurs fidèles

10 janvier 2016 | Publié par Véronique Belen dans Poèmes - 1 commentaire

P1010519

Sous la neige, il reposera
Après toute une vie donnée à sa foi
Fidèle à sa vocation
Humble doyen de sa maison

Je n’ai connu de lui
Que son visage déjà vieilli
Sa présence au milieu des frères
Son évidence dans ce monastère

J’étais là, c’était un hasard
Quand il a fêté ses neuf décennies
Dans le silence de ce long couloir
Je l’ai vu heureux avec sa famille

La mort joue avec la vie
Je pleure un curé et un moine aussi
Deux façons aussi dissemblables
De tout donner pour l’Amour véritable

A l’heure où mourut le Fils
Ce sera pour eux le dernier office
En un même instant, couverts de prières
Ils rayonneront dans la vraie lumière

Véronique Belen       Janvier 2016

Privés d’espérance

8 janvier 2016 | Publié par Véronique Belen dans Poèmes - 1 commentaire

P1030906

Privés d’espérance
Privés de Ciel
Difficile enfance
Aux joies artificielles

Parents sevrés de foi
Les berçant d’illusions
Un faux Père dans le froid
Sera leur déception

Rêve embué de doute
Brisé en un instant
L’enfant seul sur sa route
Comprendra qu’on lui ment

Dieu devenu tabou
Interdit d’exister
Au pays qui ne loue
Que la laïcité

Une foi sincère et sage
Il faut qu’on la muselle
Laisser pour héritage
La vacuité du ciel

Véronique Belen       Janvier 2016

P1050396

A la mort, ils n’étaient pas prêts
Goûtant les joies d’un vendredi soir
La semaine qui offre sa pause bienvenue
L’amitié, la convivialité, l’enthousiasme d’un sport, d’un concert

A la mort, ils n’étaient pas prêts
Quand ont surgi les sanguinaires
Ceux pour qui la vie n’est que secondaire
Ceux qu’arme une idéologie mortifère

A la mort, ils n’étaient pas prêts
Comme on ne l’est jamais dans nos contrées
Quand la survie n’est que le problème de quelques-uns
Quand on s’enivre de vie au-delà de la faim

A la mort, ils n’étaient pas prêts.
Une nuit d’horreur, un matin de pleurs
Nous reste la colère
A d’autres la prière

Comment dire, au cœur de cette désolation
Qu’il existe pourtant une consolation ?
Ecoute, ces jours-ci, l’Ecriture
Et espère comme moi l’aurore après la nuit
Le Retour de Celui qui, fermement, nous l’a promis

Véronique Belen     14 novembre 2015

Dernier adieu

30 septembre 2015 | Publié par Véronique Belen dans Poèmes - Aucun commentaire

P1000280

Sous une gerbe de fleurs aux couleurs de l’automne
Vous reposiez
Ceint de l’étole
Près de l’autel que vous avez tant servi

Dans cette église
Encore vibrante du souvenir de votre présence
Nous avons chanté pour vous
Nous avons prié à votre exemple
Vos frères prêtres vous ont béni

Nous avons fait mémoire de votre sens de l’accueil
De votre pédagogie
De la fraternité rayonnant de votre personne
Et du service fidèlement accompli

Nous nous sommes souvenus de votre ardeur à la miséricorde
De votre paternité de confesseur
De votre prière jamais tarie

Autour de votre dépouille nous nous sommes recueillis
Emus et confiants
Nous avons encore chanté Marie
Pour vous accompagner vers le seuil
De l’éternelle vie

Véronique Belen      Septembre 2015