Site de Véronique Belen
Header

Prières

486px-Andrej_Rublëv_001

Dieu Trinité
Trois tu te voulais
Commencement infini
Tu désirais la vie
Seul dans le vide immense
Tu as voulu des astres dans l’infiniment grand
Et des âmes assoiffées quêtant ta transcendance

Tu t’es engendré des enfants
Pour leur être amour et compassion
Les regarder jouer à tes côtés
Te faire avec eux relation

Pour entrer en paternité
Tu t’es donné des entrailles maternelles
Le Verbe et la Sagesse conçus par Volonté
Ont égayé ton Sein éternel

Père juste, tu les as écoutés
Pour créer toutes choses sur terre et dans le ciel
Puissance de vérité du Verbe
Souffle vivifiant de l’Esprit

Tu leur as donné d’engendrer la vie
Tu as tissé des liens, toi l’Ineffable
Avec l’homme de glaise et la femme capable
De s’accueillir de lui mère de tous les vivants

Dieu Trinité, famille du firmament
Tu as versé des larmes de les voir si rebelles
Tu as cherché comment les sauver du Mauvais
Qui s’acharnait déjà à souiller l’œuvre belle

Tu as offert le Fils, Agneau immaculé
Pour souffrir de leur mort jusqu’au bout de ses plaies
Il a gardé la foi dans la déréliction
Certain de la promesse de sa résurrection

Comme un matin nouveau a fleuri son pardon
Et le feu de l’Esprit a jailli sur leurs fronts
Pour porter sa Parole aux confins de la terre
Et offrir à tout homme l’espérance et un Père

Dieu Trinité
Ardent foyer de charité
Tu gardes encore cachés des rais de Vérité
Pour l’heure ultime où toute chair te verra
Aux aurores de justice où tu décideras
De révéler enfin la Gloire de ton Etre
Et le Royaume promis qui ne passera pas

 

Véronique Belen         Mai 2016

Image : Andrej Roublev     Icône de la Sainte Trinité

Oratoire Tamié

En ton nom, Jésus
Je voudrais que la foi en Toi
Ne soit plus considérée comme une option
De l’ordre d’un choix intellectuel

En ton nom, Jésus
Je voudrais que le Père
Soit reconnu pour ses entrailles qui t’ont porté
Toi qui nous donnes le salut

En ton nom, Jésus
Je voudrais que l’Esprit soit compris
Là où il anime une âme
Là où il est le moteur d’une vie

En ton nom, Jésus
Je voudrais que nous soyons unis
Nous qui te confessons
Nous dont tu es l’ami

Véronique Belen       Mai  2016

P1080783

Le calme d’un matin de foi
Je prends un moment pour méditer
Pour faire mémoire de ta victoire
Pour savourer cette nuit illuminée

Le bois de ta croix se souvient
La pierre du tombeau est témoin
Au point du jour, les femmes sont venues
Aux messagers de ton absence, elles ont cru

Course folle vers tes amis
Pour annoncer ton retour à la vie
Parole de femme, parole mise en doute
Leurs yeux voulaient voir, leurs oreilles n’ont pas cru

Seigneur ressuscité, jamais je ne t’ai vu
Mais je t’ai goûté, ressenti, entendu
Je sais que ta résurrection n’est pas ton dernier mot
Tu veux faire advenir un Royaume nouveau

Parole de femme, parole mise en doute
On m’a fait taire, on m’a même internée
Mais tu as transcendé ce silence qui me coûte
Et inlassablement, tu m’as encouragée

Ce jour on fait mémoire de ta résurrection
Tu es auprès du Père depuis ton ascension
Laisse-moi redire encore que je sais, que je crois
Que ton retour en Gloire est plus proche que ta croix

Véronique Belen       Mars 2016

Rameaux bénits

Mon gros bouquet de rameaux frais
Coupés au matin dans le buis
Je l’ai tenu fort et il l’a béni
Dans l’Hosanna de l’assemblée

Roi d’humilité monté sur un ânon
J’ai contemplé ta gloire éphémère
J’ai écouté l’Evangile amer
Le récit sans détour de ta Passion

Ton Corps rompu pour nous
A réconforté mon âme intérieure
Je t’ai reconnu comme mon seul Seigneur
J’ai prié pour ceux qui meurent sous les coups

Ton visage très doux m’attendait chez moi
J’ai prélevé les rameaux desséchés
L’icône et le crucifix ornés de buis frais
Te restaurent à mes yeux dans ta beauté de Roi

Par les ovations et ton sang versé
J’ai prié encore pour les suppliciés
Jetés sur les routes, parqués sur nos quais
Tous ceux dont la patrie n’a plus nom liberté

Je te confie en particulier
Parmi toutes mes sœurs en humanité
Celles dont le cœur n’est plus que tristesse
Les crucifiées de l’âme qui te crient leur détresse

Véronique Belen     Mars 2016

Carême imprévu

24 février 2016 | Publié par Véronique Belen dans Prières - Aucun commentaire

P1030538

J’avais de saintes résolutions
De saines petites résistances aux tentations
Le jeûne, ce n’est pas mon fort, Tu le sais
Alors ceci en moins et cela en attente
Ça me semblait un carême convenable
Un p’tit rien pour Toi
Un p’tit gain pour moi
Carême convenu, carême acceptable

Je n’avais pas prévu qu’une roue de voiture
Ravirait à mon cœur cette petite créature
Je n’avais pas prévu mon cri au matin froid
En découvrant meurtri son si joli minois

La maison est vide de ses facéties
Elle ne m’attend plus dès que je reviens
Elle ne joue plus avec un p’tit rien
Je n’entends plus son « miaou » qui mendie

Carême d’absence, petit deuil imprévu
Je pleure en silence ses jolies couleurs
Sa vivacité, les instants bonheur
Que si peu de temps nous avons vécus

Frère soleil et sœur lune
Veillez sur cette petite âme envolée
Dites-moi qu’il existe de vastes prairies
Où je la verrai gambader en vie

Véronique Belen        Février 2016