Site de Véronique Belen
Header

Blog

Plantations d’automne

28 octobre 2013 | Publié par Véronique Belen dans Blog - Aucun commentaire

P1070915

Ce sont les travaux de jardinage que j’aime le moins. Arracher ce qui reste des annuelles – c’en est fini du fleurissement d’été – , répandre du compost autour du plus petit de mes lilas et d’un arbre qui a du mal à se déployer depuis quinze ans, amender le massif et y planter les bulbes de tulipes, renouveler les crocus et les narcisses…
C’est un travail d’enfouissement qui présage de quatre longs mois d’hiver sans couleurs dans le jardin, sans le plaisir de découvrir ici ou là une fleur qui éclot… C’est l’attente qu’on ne peut vivre que dans l’interrogation et la confiance. Les tulipes seront-elles aussi belles que sur le prospectus qui m’a séduite ? Les crocus ramèneront-ils l’espérance du printemps dès début mars ? Les narcisses foisonneront-ils en avril ?

C’est comme si la nature entrait dans un long carême, et qu’il ne nous restait que l’espérance d’un jaillissement de couleurs au matin de Pâques…

15 ans

26 octobre 2013 | Publié par Véronique Belen dans Blog - Aucun commentaire

P1070844

Solaire. Je crois que c’est l’adjectif qui lui convient le mieux. Et puis tourbillonnante, pétillante, drôle, sociable, littéraire, artiste, amicale… mais aussi très têtue. Et tête en l’air en même temps. Et frondeuse, mais ça c’est l’âge qui le veut.

15 ans aujourd’hui. 15 ans que les éclats de sa vie si désirée et si dense enjolivent notre quotidien. Comme les couleurs de l’automne, chatoyantes chaque année comme au jour de sa naissance. 15 ans à me réjouir à chaque instant de l’avoir voulue, et de l’avoir reçue comme ultime cadeau de ma joie maternelle. 15 ans à sourire de toutes ses ressemblances avec celui qui lui a donné l’autre partie d’elle-même.

Joyeux anniversaire ma princesse de lumière !

Hommage à René et aux siens

19 octobre 2013 | Publié par Véronique Belen dans Blog - 2 commentaires

P1050397

Aujourd’hui, ils ne pourront pas lui souhaiter sa fête. René est parti pour son dernier voyage à 83 ans. Une maladie récidivante, une opération, et il s’est endormi pour toujours sous les yeux de son épouse qu’il aimait tant.
La nouvelle nous arrive à l’instant même où j’apprends une naissance. Ce n’est pas la première fois que je vis cet écartèlement entre l’annonce de la mort et l’annonce de la vie.
Ma fille de 20 ans est là, c’est elle qui me l’apprend. Elle est amie avec la petite-fille de René par des liens presque aussi forts que ceux du sang. Elle a passé si souvent des vacances chez eux, son amie étant élevée par ses grands-parents. Elle a toujours été accueillie comme leur propre fille, avec cette chaleur et cette générosité des gens du Nord qui n’est pas une légende.

Nous n’hésitons pas longtemps. Il faut être près d’eux dans ces moments si difficiles, même si c’est à 600 km de chez nous, même si nous n’avons que deux jours de pause au milieu de la semaine de travail.

Une longue route, sur laquelle nous nous arrêtons pour embrasser la famille, une amie. Moments d’intense chaleur.

Et puis c’est le jour où il faut dire adieu à René. Nous arrivons tôt le matin, pour accompagner la famille dans la mise en bière. René est là, patriarche de cire, mais dense de toute sa présence aimante. Nous avons bien fait d’être là, c’est consolant de pleurer dans les bras les uns des autres. Et la petite-fille éplorée ne quittera plus son amie, sa jumelle comme elles aiment à le dire, de toute la journée. La grand-mère ravagée par le chagrin me confiera comme elle a été heureuse dans son couple avec son bon René.

Les funérailles. (suite…)

L’intercession des saints

2 octobre 2013 | Publié par Véronique Belen dans Blog - 2 commentaires

Le Christ entouré des saints

Souvent, j’aimerais que nous autres catholiques acceptions de recevoir quelques vérités que les protestants ont comprises mieux que nous. Mais il est un sujet sur lequel j’ai le désir profond que la réciproque se réalise, c’est celui de l’intercession des saints.

C’est un article de foi auquel je tiens énormément, non pas par dogmatisme mais en raison de tout mon vécu spirituel.
Dès l’enfance, j’avais une sorte de répulsion pour la superstition. Mes parents avaient d’ailleurs beau être des gens très simples, avec ce qu’on pourrait appeler « la foi du charbonnier », ils ne nous ont jamais éduquées à invoquer les saints pour des raisons futiles. Nous apprenions à en aimer quelques-uns pour leurs mérites. Il y avait très peu de livres chez moi, mais je me souviens d’une bande dessinée sur le saint curé d’Ars que je lisais et relisais, fascinée par la personnalité de ce prêtre. Ma mère, qui avait une grande dévotion à la Sainte Vierge, nous montrait aussi avec simplicité par sa foi qu’elle croyait en elle, en l’efficacité de la prière qui lui était adressée. Elle entretenait le mystère sur un exaucement qu’elle avait obtenu à Lourdes et qui l’avait visiblement beaucoup marquée. Je me souviens d’une conversation que j’ai eue en voiture avec elle quand j’étais adulte. Je lui faisais écouter un enregistrement du « Cantique spirituel » de saint Jean de la Croix mis en musique par le carme Pierre Eliane, et je lui avais dit à cette occasion que ma prière était essentiellement tournée vers le Christ. « Et toi, qui pries-tu ? » lui avais-je demandé. Et elle m’avait répondu sans hésiter : « Marie ».

Depuis une quinzaine d’années que ma foi est l’essentiel de ma vie, j’ai appris à ressentir en profondeur l’intercession des saints. (suite…)

Les cyber-escrocs

25 septembre 2013 | Publié par Véronique Belen dans Blog - Aucun commentaire

cloudtag-web3

Par deux fois en un mois, j’ai eu affaire à la cybercriminalité. Contre la première escroquerie à la carte bancaire, je n’ai rien pu faire sinon subir un vol qui m’a mise en difficulté tout le mois, l’assurance tardant à compenser. Et je ne comprends absolument pas comment cela a été possible, étant donné que je suis toujours très prudente. Un voleur qui a agi dans l’impunité et certainement dans la bonne conscience de me croire aisée parce qu’occidentale.

La deuxième escroquerie est bien plus flagrante. Une femme que je connais à peine me demande hier par mail de lui venir en aide, elle serait en Grèce, dépossédée de tous papiers, et aurait un besoin urgent de 2500 euros ! En comparant l’adresse mail de provenance et la sienne, je remarque un caractère de différence. Elle me confirme aussitôt qu’elle est victime d’une usurpation d’identité. Et la pauvre m’annonce du coup un grand malheur qui la frappe dans sa vie privée, et qui me donnera l’occasion de prier pour elle. Elle n’avait franchement pas besoin en ce moment que son carnet d’adresses soit piraté !

Alors j’ai un mouvement d’humeur contre ces cyber-escrocs, qui prennent les occidentaux pour des comptes en banque, au mépris total des personnes qui se trouvent derrière les coordonnées qu’ils piratent. Tout un mois de soucis financiers pour moi après ce vol, une surenchère de problèmes pour cette connaissance qui se confie à moi ce matin.

Et eux, en toute impunité, plument leur prochain et minent leur moral, dans le confort d’avoir trouvé une source de revenus qui ne leur demande aucune peine…

Source image : http://www.e-juristes.org/limpact-du-web-3-0-sur-la-cybercriminalite/